L’Amour, la fantasia

Résumé

L’Amour, la fantasia s’entrelace l’histoire d’Algérie colonial et une histoire personnelle d’une jeune femme algérienne. Djebar s’occupe du désir de son pays pour l’Independence de la France, qui est parallèle au désir des femmes algériennes de la libération de leurs vies cloîtrées. Le fil historique commence en 1830, quand l’Algérie était conquis par la France. Puis, le roman saute au moment de la libération dans les années cinquante et soixante. Alors, il s’agit de deux guerres historiques qui marquent le début et la fin de la période coloniale pour le pays. L’autre intrigue s’occupe d’une algérienne qui raconte des mémoires de sa jeune vie en Algérie, avant qu’elle ait déménagée en France. Les deux histoires se chevauchent thématiquement, et alors, ils s’améliorent.

 

Le titre est intéressant et indicatif de l’histoire qu’elle présente. Le mot ‘fantasia’ a deux définitions : dans un sens culturel, il est un fin traditionnel d’un mariage Berbère, un parti de la cérémonie avec un spectacle des chevaux ; dans un sens musicale, il est une composition avec une forme libre et souvent avec l’improvisation. Djebar construit son roman dans une telle manière qu’il ressemble à une composition. Les chapitres sont ‘des mouvements’, et son style lyrique d’écrit se rappelle à la musique. Elle se chevauche les histoires dans un sens thématique, avec le résultat que nous avons, comme lecteurs, une compréhension complète et profonde de la culture et l’histoire d’Algérie.

 

 

Voyez les critiques ici: Les critiques

Liens utiles:

http://www.goodreads.com/book/show/74700.Fantasia

http://windsweptfiction.wordpress.com/2009/07/24/fantasia-an-algerian-cavalcade-assia-djebar/

 

 

 

 

Assia Djebar  •   Les guerres d’Algérie  •   L’Amour, la fantasia   •  Ses autres oeuvres  •  La langue française •  Le féminisme   •  La représentation du voile

3 thoughts on “L’Amour, la fantasia”

  1. This is a more respectful summary of Djebar’s wonderful novel.
    L’Amour, la fantasia entrelace l’histoire de l’Algérie coloniale et une histoire personnelle d’une jeune femme algérienne. Djebar met en parallèle le désir de son pays pour l’indépendence de la France et le désir des femmes algériennes de libération de leurs vies cloîtrées. Le fil historique commence en 1830, quand l’Algérie fut conquise par la France. Puis, le roman saute au moment de la libération dans les années cinquante et soixante. Alors, il s’agit de deux guerres historiques qui marquent le début et la fin de la période coloniale pour le pays. L’autre intrigue concerne une algérienne racontant les souvenirs de sa jeune vie en Algérie, avant de déménager en France. Les deux histoires se chevauchent thématiquement et s’enrichissent.

    Le titre est intéressant et indicatif de l’histoire qu’elle présente. Le mot ‘fantasia’ a deux définitions : dans un sens culturel, c’est une fin traditionnelle du mariage Berbère, une partie de la cérémonie avec un spectacle des chevaux ; dans un sens musical, c’est une composition avec une forme libre et souvent improvisée. Djebar construit son roman pour qu’il ressemble à une composition. Les chapitres sont ‘des mouvements’, et son style lyrique d’écriture rappelle la musique. Elle fait se chevaucher les histoires dans un sens thématique, avec le résultat que nous avons, comme lecteurs, une compréhension complète et profonde de la culture et de l’histoire d’Algérie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Empire and Its Contemporary Legacies