Rôles des femmes et pouvoir de la langue française

« Depuis quand une femme a le droit de parler, on dirait un homme comme ça, hein ? Est-ce que une femme est même un homme ?… C’est ton petit français que tu parles mal là va me bousculer, moi ? Est-ce que tu t’est vue avec ton gros derrière qui bouge dans la pagaille comme un serpent noir de Camara Laye ? » (« Black Bazar, » 84)

Rôles des femmes 

La citation ici est dite par le petit-ami de Rachel (l’amie avec qui Couleur d’origine cohabitait avant de rencontrer le protagoniste). Comme nous pouvons voir, la citation est pleine de commentaires explicitement sexistes. Phrases comme “Depuis quand une femme a le droit de parler” sont clairement offensives et sexistes; nous pouvons clairement comprendre que dans le monde des personnages de “Black Bazar,” les femmes ont un rôle soumis. Nous pouvons observer le sexisme dans « Black Bazar » dans une manière plus subtile quand le protagoniste cherche d’interdire à Couleur d’origine de sortir avec lui au Jip’s sous le prétexte qu’elle ne s’amuserait pas. En plus, le protagoniste parle des femmes en une manière objectivant quand il parle des derrières ; l’écriture est drôle, mais l’implication est que la partie plus importante ou utile d’une femme est son derrière, la “Face B.”

 

Le sexisme dans dans « Black Bazar » reflète le thème des rôles des femmes dans «  Le Ventre de l’Atlantique, » où Diome décrive que les femmes en Sénégal sont dans une position de soumission. On voit cela quand Salie est initialement interdite d’aller à l’école par sa grand-mère, et dans l’adoration du foot de Madické et de ses copains, qui est complètement dominé par les garçons. Les rôles des sexes dans Niodior aussi reflètent cette dominance masculine. Par exemple, il sont toujours les hommes qui émigrent en France ; la raison que Salie était partie était pour suivre un mari. Nous voyons que dans « Black Bazar » cette soumission des femmes est aussi présente, et mise en mots très claires : selon le petit-ami de Rachel, la femme n’est pas même que un homme, Couleur d’origine n’a pas le droit de parler. Donc, on voit dans les deux romans la présence d’un fort sexisme et un rôle de soumission des femmes.

Pouvoir de la langue 

Dans la citation, on voit aussi un autre thème du roman de Diome : la langue française comme source de pouvoir. Le petit-ami de Rachel accuse Couleur d’origine de le « bousculer » avec « son petit français. » Nous pouvons prendre deux interprétations après de cette phrase : si la langue peut « bousculer » quelqu’un, cette langue a du pouvoir qui dépasse la communication. Si parmi toutes les insultes possibles, le petit-ami de Rachel avait choisi de parler de la langue française, il doit se sentir menacé par la capacité de Couleur d’origine de la parler. Nous pouvons aussi théoriser que le français du petit-ami n’est pas très bien développé. Similairement, dans « Le Ventre de L’Atlantique, » connaître le française est une source de pouvoir. Cela est le plus évident dans le désir de Madické d’apprendre le française avec le but de jouer au foot en France. Pour les habitants de Niodior, parler français est la manière pour émigrer en France et avoir la possibilité d’échapper la pauvresse du Sénégal. Nous voyons donc que ce rôle de pouvoir de la langue est présent dans les deux romans.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Empire and Its Contemporary Legacies