La poésie

Alain Mabanckou débute sa carrière comme écrivain en se concentrant sur la poésie.

Poète avant d’être romancier, Alain Mabanckou a écrit des centaines de vers entre 1995 et 2003 : voici réuni l’ensemble de ses textes de poésie narrative. On y retrouve l’hommage au pays natal, à la nature bienfaisante et l’évocation de la persistance des sensations de l’enfance – odeurs, son, saveurs, inoubliables.

Nouvellement gradué d’un DEA de droit à l’Université de Paris-Dauphine, il publie son premier poème intitulé “Au jour, le jour”. Publié en 1993 ce récit représente un recueil de jeunesse acquis lors des voyages et à travers l’éducation de cet écrivain.  M. Mabanckou commente son œuvre dans un interview:

Comme tout premier document, il comporte également les maladresses d’une écriture de jeunesse encore balbutiante, influencée par les lectures d’école et surtout par les poètes français que j’ai lus.

 

Deux ans plus tard, soit en 1995, un évènement bouscule la vie d’Alain Mabanckou soit: la mort de sa mère. Ne pouvant assister aux funérailles, il décide de lui faire hommage, à l’aide de mots,  à la femme la plus importante de sa jeune vie. Dans plusieurs entrevues donnés tout au long de sa carrière, il mentionne sa mère comme étant un modèle, une inspiration. L’auteur commente sur le poème nommé “La légende de l’errance”:

La poésie m’a permis d’entreprendre ce voyage: celui d´un fils qui allait à la rencontre de celle qui venait de mourir.

 

Alain Mabanckou se réfère beaucoup dans ses écrits au sujet de la nature, plus précisément les arbres. On peut remarquer qu’il y a deux de ses poèmes dans son répertoire, publiés en 1997 et 2004, qui traitent de la présences des arbres: “Les arbres aussi versent des larmes” et “Tant que les arbres s’enracineront dans la terre.” Il soutient:

L’arbre symbolise en soi toute la poésie que je porte en moi puisqu´il symbolise à la fois, la régénérescence, la naissance, la vie et la mort.

M. Mabanckou a maintenant sept poèmes dans son répertoire dont le dernier publié en 2010. Un autre poème est né suite à la mort de sa sœur qui lui était très cher. Sa toute dernière œuvre fait place à un rassemblement de six écrivains africains, portant comme sujets l’esclavage, la négritude ainsi que la colonisation. Cet auteur semble toujours défendre dans ses poèmes des thèmes qui lui sont importants. Comme cité un peu plus tôt, il débute sa carrière en parlant de son éducation, pour ensuite continuer en parlant de la mort de sa mère. Il trouve son inspiration dans la beauté que projettent les arbres.

La nostalgie de l’enfance, l’amour de la mère et de la patrie, le devoir de mémoire, le sentiment d’exil ou encore la déliquescence de l’Afrique contemporaine sont autant de thèmes que le poète chance avec le lyrisme dans La Légende de l’errance en 1995, Les Arbres aussi versent des larmes en 1997 et Quand le coq annoncera l’aube d’un autre jour en 1999.

 

Même si dans les dernières années, le public pourrait dire que cet auteur avait délaissé l’écriture de poèmes, ce type d’écrit est tout de même aussi important aux yeux de M. Mabanckou. Il dénonce que la poésie est en voie d’extinction à cause du manque de popularité venant du public. Il est bien malheureux du manque d’attention donné de l’audience; beaucoup de talents sont perdus par la présence de découragement.

Ecrire ou publier de la poésie semble de nos jours un acte de résistance, une manière de Mohicans. L’espace poétique s’est dégradé au fil du temps. Et alors, le poète, retranché dans son îlot, regarde ce monde qui lui tourne le dos et cherche à comprendre l’origine de cette disaffection.

Bien que beaucoup de gens pensent que la poésie n’a plus sa place dans le monde littéraire, l’auteur congolais pense tout le contraire:

Non, la poésie n’est pas morte. Elle est assise quelque part, guettant avec regrets les passants indifférents. En réalité, il faut aller chercher la Poésie partout où elle s’est retirée. La poésie n’est plus l’apanage des plaquettes ou des recueils. Beaucoup de récits, de nouvelles, de romans perpétuent la tradition poétique.

 

 

Pour obtenir plus amples informations sur chaque poèmes écrient, il est possible d’avoir de brèves descriptions en cliquant sur ce lien: http://www.alainmabanckou.net/poesies.html

Lien pour accéder à l’entrevue donné par Alain Mabanckou: http://motspluriels.arts.uwa.edu.au/MP1299mabanckou.html

Citations:

Images:

http://www.alainmabanckou.net/poesies.html

http://stellamaris.blog.lemonde.fr/2006/08/02/2006_08_alain_mabanckou_1/

http://www.lepoint.fr/culture/2010-01-13/seisme-en-haiti-alain-mabanckou-nous-ecrit/249/0/413168

 

 

 

Pour en savoir plus:

Ou:

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Empire and Its Contemporary Legacies