Qatar 2022: scandaleux, mais pas mal du tout

By | February 29, 2016

Alison Cooney

Source: https://i.ytimg.com/vi/mX5qGnD3TDs/maxresdefault.jpg

Source: https://i.ytimg.com/vi/mX5qGnD3TDs/maxresdefault.jpg

La Coupe du monde sera au Qatar en 2022. La décision de la FIFA de choisir Qatar pour cet événement prestigieux est controversée pour quelques raisons. Premièrement, beaucoup de gens attribuent la victoire de Qatar sur les Etats-Unis, comme le choix pour 2022, à la vaste corruption de la FIFA. Le soupçon est apparu à cause des nombreux obstacles qui étaient surmontés pour Qatar d’accueillir ce tournoi : beaucoup de conflit régional, un manque de lois du travail, le temps défavorable, et une série d’emails et de documents compromettants d’un fonctionnaire de football qatari (et peut-être des membres du Comité exécutif de la FIFA- qui sera renommer le Conseil exécutif en 2016). Christopher Ingraham du Washington Post a bien résumé le soupçon quand il a donné la question : sinon la corruption, pourquoi décerner la Coupe du monde à un petit pays avec la chaleur estivale étouffante et pas une grande culture de football ?4 .

Qatar n’est pas le choix évident pour le Coupe du monde, alors, je vais explorer cette controverse.

Le tournoi passe normalement en juin- à ce temps au Qatar il peut atteindre jusqu’à 120 degrés Fahrenheit, ce qui a obligé la FIFA pour déplacer la coupe du monde à l’hiver7.

Puis, les lois du travail dans ce pays sont mauvaises, et avec la Coupe du monde il y aura beaucoup de construction pour augmenter l’infrastructure, avec des stades, des hôtels, des restaurants, des transports en commun, etcetera. Qatar sera le centre d’un spectacle globale qui attire des millions de fans. Malheureusement, la population active en Qatar qui est impliqué de la construction consiste essentiellement des travailleurs immigrés, qui n’ont pas beaucoup de protection selon des lois du Qatar. Ceci est principalement en résultat de la loi Kafala, un système désuet qui délègue la responsabilité pour des travailleurs immigrés à des citoyennes ou à des entreprises privés, donnant ainsi le pouvoir aux employeurs d’un titre de séjour d’un travailleur immigré et de sa capacité de travailleur d’ailleurs5. Plus, il y a eu beaucoup de rapports d’un grand nombre de décès des travailleurs immigrés à cause du travail. Bien que les autorités qataries aient nié que la mort est liée directement avec la construction du stade, beaucoup de gens soutiennent que parce que la Coupe du monde apporte la croissance de l’infrastructure supplémentaire, c’est lié, et on doit réformer complètement les lois du travail au Qatar6.

Alors, pourquoi la FIFA vote encore d’avoir la Coupe du monde au Qatar ? C’est probablement à cause de Mohamed Bin Hammam, un fonctionnaire de football qatari de haut rang, qui a acheté le soutien pour Qatar, selon beaucoup des emails, documents, et transferts bancaires qui étaient publiés par le Sunday Times2. Le professeur Laurent Dubois de l’université de Duke, a dit que ce n’est pas probable que FIFA revotera, même avec ce scandale7.

Des promis de Qatar de réformer leurs lois du travail ne sont pas en effet jusqu’à présent. Donc, est-ce que nous devons boycotter la Coupe du monde 2022? Quel est le rôle des sponsors ? Des footballeurs ? Bien que le football soit juste un sport, avec ce problème, la vie et en jeu pour les travailleurs immigrés. Je crois que FIFA et les sponsors de la Coupe du monde doit tenir Qatar pour responsable et exiger la réforme. C’est une opportunité pour Qatar. Les Etats-Unis n’ont pas besoin d’attention, ou beaucoup d’infrastructure qui viennent avec un évènement globale. De plus, les Etats-Unis avaient la Coupe du monde en 1994. Qatar, d’un autre côté, est le plus petit pays d’avoir la Coupe du monde depuis l’Uruguay en 1930, et bénéficiera de l’augmentation de l’infrastructure1. Plus, la Coupe du monde apporte l’attention pour des travailleurs immigrés et les violations des droits de l’homme. La FIFA et l’audience immense de football peuvent inciter le gouvernement à réformer les droits des travailleurs immigrés. Des améliorations significatives au Qatar peuvent aider la réputation de FIFA et montrent que le football (le sport préféré du monde) peut avoir un impact important.

 

Footnotes

 

 

  1. Al-Suwaidi, Maha. “The Case for Qatar.” Harvard Political Review. Harvard Political Review, 10 Oct. 2015. Web. 27 Feb. 2016.
  2. Bond, David. “Qatar World Cup: ‘£3m Payments to Officials’ Corruption Claim.” BBC Sport. BBC, 31 May 2014. Web. 25 Feb. 2016.
  3. Gibson, Owen. “Amnesty: Delay in Qatar Labour Reforms Is ‘recipe for Human Rights Disaster'” The Guardian. Guardian News and Media, 01 Dec. 2015. Web. 24 Feb. 2016.
  4. Ingraham, Christopher. “(UPDATED) The Toll of Human Casualities in Qatar.” Washington Post. The Washington Post, 27 May 2015. Web. 27 Feb. 2016.
  5. Motaparthy, Priyanka. “Understanding Kafala: An Archaic Law at Cross Purposes with Modern Development.” Migrant-Rights.org. Mideast Youth, 11 Mar. 2015. Web. 25 Feb. 2016.
  6. Stephenson, Wesley. “Have 1,200 World Cup Workers Really Died in Qatar?” BBC News. BBC, 6 June 2015. Web. 25 Feb. 2016.
  7. Vick, Karl. “Qatar Bribery Allegations Loom Over the 2022 World Cup.” Time. Time, 5 June 2014. Web. 25 Feb. 2016.

 

 

 

One thought on “Qatar 2022: scandaleux, mais pas mal du tout

  1. Alissandra Holzer

    Allison, I thought the last ideas you expressed in this post were very interesting. I agree with you that there is a huge problem with the semi-slavery that is happening in Qatar and people should maybe boycott this would cup in order to protest the human violations that are happening.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.