Le Football et les médias sociaux

By | February 29, 2016

Grâce aux avancés technologiques au fil des années, les médias sociaux est devenu une très grande partie de notre vie quotidienne. On utilise les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, et Instagram pour communiquer et afin qu’on soit au courant des actualités. En fait, les médias sociaux créent les liens entre les gens qui n’auraient jamais été en contact auparavant. Bien que nous utilisions les médias sociaux chaque jour pour qu’on puisse communiquer, cette technologie entreprend souvent un rôle plus important dans notre monde. Par exemple, le succès de plusieurs mouvements sociaux et politiques (comme le Printemps Arabe en 2010 ou les manifestations en Turquie en 2013) est pensé d’être à cause de l’utilisation répandue des médias sociaux, en raison du fait qu’ils ont facilité l’organisation des citoyens à une plus grande échelle et ils ont permis la diffusion d’information concernant les manifestations. Alors, il est clair que les médias sociaux ont commencé à occuper un rôle primordial à propos de la communication dans notre société contemporaine, et de plus en plus entreprises commencent à utiliser cette méthode pour attirer plus de leurs clients potentiels. En particulier, l’utilisation des médias sociaux est devenue très répandue dans les sports. Les médias sociaux “ont changé l’expérience de sport moderne” (Parkinson) car les supporters peuvent partager vidéos, suivre leurs équipes préférées, et communiquer avec les autres supporters aussi.

Cependant, l’utilisation des réseaux sociaux dans le football est un phénomène assez nouveau car “il y a trois ans, de nombreux grands clubs de football n’était pas sur Facebook ou Twitter” (Kuper). Bien qu’il n’y ait pas une raison très claire pour cette récitence, l’adoption récente des médias sociaux dans les grands clubs de football était très vite et profonde. En fait, “dans aucun autre sport est le passage aux médias numériques plus prononcés que dans le football” (Parkinson), peut-être grâce au Coupe du Monde en 2014 au Brésil, où les supporters venant des coins opposés du monde pouvaient communiquer, regarder les matches, et partager dans le tournoi grâce aux médias sociaux. Actuellement, presque chaque équipe utilise les médias sociaux, et les joueurs ont leurs propres comptes aussi. Par exemple, “Christian Ronaldo et ses 100 millions de likes sur Facebook est le champion incontesté des footballeurs sur le célèbre réseau social.” (Jucha). En fait, la seule personne dans le monde “avec plus de likes [que Ronaldo] est la chanteuse Shakira” (Kuper). Alors, évidemment les réseaux sociaux sont devenus une grande partie du monde de football, ce qui est peut-être surprenant en raison des revendications que le football est un sport qui ne change jamais.

N’empêche, l’adoption des médiaux sociaux montre que le football reconnaît les nombreux avantages dans l’utilisation. Premièrement, le bienfait le plus évident est le fait que les médias sociaux permet aux équipes d’atteindre plus de gens dans les pays différents. Les supporters peuvent communiquer avec eux-mêmes à propos de football, mais les clubs et joueurs peuvent communiquer avec leurs supporters aussi. Alors, les réseaux sociaux “sont des outils qui servent à gagner en proximité avec le supporter” (Reputation). Résultat: un affermissement du club, un accroissement de supporters, et une plus grande publicité de leur marque. L’objectif “est toujours le même: promouvoir la marque” (Reputation), et les réseaux sociaux aident les clubs avec ce but. Par exemple, la publicité de football dans les médias sociaux “ont construit un amour du football dans les nouveaux marchés comme l’Amérique du Nord” (Parkinson), où le football commence à gagner la côte. Grâce à une visibilité accrue, le football peut grandir plus qu’auparavant, et acquérir plus de supporters.

Mais il y a des “bénéfices plus concrets que la simple visibilité aussi” (Jucha). Bien qu’il ne soit pas exactement un bienfait, l’utilisation des réseaux sociaux par les clubs de football peut être une façon de gagner plus d’argent. Actuellement, plusieurs clubs “se concentrent sur l’utilisation des médias sociaux pour transformer l’amour de millions de supporters en beaucoup d’argent” (Kuper). Le football est le plus grand sport du monde, avec le plus grand nombre de supporters, donc le potentiel de gagner les avantages tangibles par les médias sociaux est très grand. Premièrement, un club qui utilise les réseaux sociaux souvent “vaut mieux pour les sponsors” (Kuper), qui sont plus prêts à payer plus aux clubs qui font beaucoup de la publicité sur les réseaux sociaux, d’autant plus qu’il n’augmente pas seulement la visibilité des clubs, mais des sponsors aussi. En plus, les clubs peuvent vendre les choses comme les maillots directement à un plus grand nombre des supporters; avant les supporters ont souvent acheté leurs maillots des autres entreprises. Les réseaux sociaux permettent aux clubs “de faire connaître en avant-première un produit via un clip sur Youtube ou Dailymotion” (Jucha), et “l’audience qui provient d’un réseau social peut être tracé pour analyser les moyens de vente les plus performants” (Jucha). Finalement, la capacité d’atteindre plus de supporters avec les réseaux sociaux facilite la tentative des clubs de les “inciter à venir au stade” (Jucha). Le club peut “vendre des abonnements pour la saison ou des places pour des matches” (Jucha) plus facile qu’auparavant, grâce à leur visibilité accrue. Cependant, tandis que les medias sociaux ont créé “une opportunité commerciale” (Kuper) pour les clubs, il faut qu’on fasse attention au niveau de commercialisation, car ce bienfait peut rapidement perdre cet avantage si le sport devient trop commercialisé.

En plus, l’utilisation des médias sociaux pour communiquer directement avec le monde permet au club de supprimer les rumeurs dans les médias traditionnels. Lorsque le “club communique sur un réseau social, son contenu est forcément véridique et a une valeur officielle” (Reputation). Alors, si on se demande si une rumeur de transfert est vraie, on peut regarder sur le site de Facebook de l’équipe pour obtenir une réponse rapide et précise. En plus, les médias sociaux aide avec les scandales: “le rôle de la cellule de communication des clubs est d’éteindre les incendies” (Reputation). Si un scandale éclate, soit concernant l’équipe soit entourant un de leurs joueurs, il est beaucoup plus facile et plus efficace pour les clubs de traiter le scandale directement eux-mêmes au lieu de communiquer au public par les médiaux traditionnelles qui modifient toujours l’histoire. Un autre bienfait des médias sociaux est le fait qu’ils “donnent également la possibilité de prendre la température du public à n’importe quel moment” (Reputation). Alors, cela aide l’équipe en savant si les supporters sont contents avec les décisions d’un club, ce qu’il peut faire mieux, ou si les supporters sont déçus avec n’importe quelle décision.

Finalement, le dernier avantage des réseaux sociaux dans le monde de football concerne la capacité de faire du bon dans la société et de combattre les préjugés. Il y a plusieurs exemples des joueurs qui utilisent les réseaux sociaux pour lutter contre le racisme, notamment la campagne antiracisme de Neymar. Quand un spectateur a jeté une banane à Dani Alves, joueur pour Barcelone pendant un match, “le fruit est devenu le symbole de la lutte contre le racisme dans le football” (Reputation). Peu après, Neymar a lancé sa campagne d’antiracisme quand il a “mis les images de lui-même et son jeune fils avec des bananes à ses comptes d’Instagram et Twitter” (Corrigan). En plus, Neymar “a pu compter sur de nombreux soutiens dans le monde de football” (Reputation), y compris les joueurs comme Sergio Aguero, David Luiz, Mario Balotelli et Roberto Carlos, qui ont mis les photos avec une banane sur les réseaux sociaux aussi. Alors, “poser avec une banane est devenue” (Reputation) un symbole d’antiracisme sur les médiaux sociaux, et la campagne est une très grande réussite.Les photos, ainsi que le hashtag #weareallmonkeys “sont allées virales, à l’échelle mondiale” (Corrigan). Ainsi, il est clair que les médias sociaux peuvent faciliter les mouvements sociaux qui combattent contre les inégalités dans notre société.

Cependant, tandis qu’il y a tant d’avantages en utilisant les médias sociaux dans le football, il y a quelques risques qui mènent aux soucis dans l’utilisation répandue. Ces risques sont à cause de la visibilité accrue des clubs et joueurs. Si un scandale éclate, plus de gens vont entendre de ce scandale, et plus de gens vont parler du scandale aussi. Alors, les scandales ont le potentiel de devenir plus grand qu’auparavant, avec la possibilité de décevoir les supporters. En plus, l’utilisation des réseaux sociaux peut créer ces scandales aussi, en raison du fait que les joueurs pourraient dire quelque chose d’inapproprié au monde, qui devient viral en un instant, le rendant plus difficile d’effacer. “Dès lors qu’un joueur” a une certaine notoriété, un dérapage via un tweet malencontreux ou un mauvais post sur Facebook suscite un ‘bad buzz’ qui peut” (Jucha) rendre les choses plus difficiles pour le club. Par exemple, très récemment Serge Aurier, un joueur pour PSG, a “fait des commentaires désobligeants sur son entraîneur et plusieurs coéquipiers sur le réseau social Périscope” (O’Mard). En particulier, il a “utilisé les insultes homophobes de se référer à son entraîneur” (O’Mard). Alors, Aurier est une des joueurs qui “évidemment ne peuvent pas gérer la responsabilité de l’utilisation des réseaux sociaux” (O’Mard). Bien qu’il soit puni par son club, les dégâts sont déjà faits, et à un niveau plus élevé qu’auparavant, grâce aux médias sociaux. Ses commentaires ont atteint plus de gens avec les réseaux sociaux; d’où un travail plus difficile pour le club de contenir le scandale. Alors, il y a des risques élevés comme cela en utilisant les médias sociaux dans le football; n’empêche, il semble que les bienfaits soient plus valeureux que les coûts. Les médias sociaux est utilisé afin de combattre les préjugés, d’atteindre plus de supporters, et de communiquer directement avec le monde. Tout cela favorise la marque entière du football, et aide la croissance continue de l’intérêt dans le sport; aussi permettant le football de gagner de plus en plus de supporters dans le monde.

Bibliographie: 

Corrigan, Dermot. “Banana Eating Campaign was Planned.” ESPNFC. April 29, 2014. http://www.espnfc.com/spanish-primera-divisi%C3%B3n/story/1802145/banana-eating-social-media-campaign-was-planned

Jucha, Nicolas. “Champion des résaux sociaux, et après?” SoFoot.com. Vendredi 24 Octobre. http://www.sofoot.com/champion-des-reseaux-sociaux-et-apres-190939.html

Kuper, Simon. “Football and Social Media.” Financial Times. November 21, 2014. http://www.ft.com/intl/cms/s/2/7593cd8c-7041-11e4-bc6a-00144feabdc0.html

O’Mard, Marcus Kwesi. “PSG’s Serge Aurier Suspended for Ripping Coach Laurent Blanc on Social Media.” NESN. Februrary 15, 2016. http://nesn.com/2016/02/psgs-%E2%80%AA%E2%80%AAserge-aurier%E2%80%AC-suspended-for-ripping-coach-laurent-blanc-on-social-media/

Ozanian, Mike. “The Soccer Teams that Score most with Social Media.” Forbes. May 9, 2014. http://www.forbes.com/sites/mikeozanian/2014/05/09/the-soccer-teams-that-score-the-most-with-social-media/#6fa689741925

Parkinson, Gary. “How Social Media Marketing Helped Soccer Take Over the World.” ScribbleLive. August 19, 2015. http://www.scribblelive.com/blog/2015/08/19/social-media-marketing-soccer-take-world/

Reputation.fr. “Réseaux Sociaux et Football, sont-ils conciliables?” KelRepubation.fr. http://www.kelreputation.net/reseaux-sociaux-et-football.html

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.