Les Joueuses Importantes

L’Equipe: Une analyse de la forme et les 11 probables sélections pour le match primaire contre L’Angleterre.

Screenshot 2015-04-16 10.46.38

Les bleues possèdent beaucoup de don partout le terrain. Ancré par une forte défense avec l’expérience et les joueuses dynamiques au milieu du terrain, la France peut poser une challenge à n’importe quel équipe elle rencontre. Souvent, la France joue dans une forme traditionnelle de 4-4-2, avec un losange au milieu de terrain. Deux milieux centrales jouent ensemble. Une assume un rôle plus défensif lorsque l’autre joue plus attaquant. De plus, les bleues jouent avec deux attaquantes qui ont les rôles un peu différents. L’attaquante plus en avant est une vraie buteuse, et l’autre est plutôt une meneuse de jeu. Donné les joueuses disponibles, cependant, la forme et les tactiques peuvent changer. En dessous, je donne mes prédictions concernant les 11 sélections pour la France.

Gardienne: Sarah Bouhaddi, #16, 28 ans

            Bouhaddi est la gardienne la plus sélectionnée sur l’équipe, avec 93 sélections depuis son début internationale en 2004. Elle joue pour Olympique Lyonnais, le club de football féminin le plus brillant dans la ligue de France. Elle est née à Cannes aux parents d’origine Algérienne. [1] Son idole en enfance était Zinedine Zidane, qui, comme Bouhaddi, était enfant des parents Algériens. Malheureusement, comme son idole, elle est notoire pour un coup de tête dans un match international. [2] En 2006, la France jouait un match amical avec l’équipe suisse. À la fin du match, la France était à la traîne quand une joueuse suisse a fait un lob dans le trou pour Hanna Ljunberg, une attaquante suisse. Ljunburg et Bouhaddi ont sauté pour le ballon, mais plutôt que dégager le ballon avec ses mains, Bouhaddi a frappé Ljunburg sur la tête avec sa tête. Ljunberg a reçu une commotion cérébrale, et après, sa carrière n’était jamais le même. Cette incident a donné Bouhaddi une réputation d’une folle.

En 2011, Bouhaddi n’était pas sélectionné pour l’équipe nationale pour le Coupe du Monde en Allemagne. C’était une décision surprenante, étant donné que Bouhaddi était le meilleur choix dans la cage pour les bleues. Après le décision, les rumeurs se sont propagés que la capitaine et joueuse plus sélectionnée, Sandrine Soubeyrand, n’aimait pas Bouhaddi. [2] Ainsi, elle n’était pas sur l’équipe à cause de sa personnalité désagréable. En 2015, les questions persistent: est-ce que Bouhaddi est plus mûre aujourd’hui? Où est-ce que sa personnalité causera des problèmes pour les bleues? C’est clair que Bouhaddi a le don d’être une gardienne d’élite, mais la France échouerai si elle s’effondre sous la pression.

Arrière Gauche: Laure Boulleu, #3, 28 ans

Une latérale gauche pour Paris Saint-Germain et l’équipe nationale, Boulleau est une joueuse forte et douée avec beaucoup d’expérience internationale. Avec 57 sélections, elle est le défenseur latéral avec le plus d’expérience dans l’équipe. Cependant, Boulleu est maintenant le sujet d’une investigation de dopage par l’agence française de lutte contre le dopage (AFLD). [3] Selon les règles d’AFLD, une joueuse ne peut pas manquer 3 reprises des contrôles antidopage en 18 mois. Car Boulleu a manqué tous ces reprises, l’AFLD l’a convoqué. Cette accusation est très rare dans le monde de football féminin. Après une investigation primaire en Décembre 2014, Boulleau n’était pas suspendu. Cependant, une deuxième enquête a commencé en Février. Pour une période de temps, son éligibilité était en doute. Cependant, l’enquête a conclu qu’elle est innocente. Si Boulleau oublie ses distractions dans le coupe du monde, les bleues profiteront

Arrière Centrale: Laura Georges, #4, 30 ans

La joueuse avec la plus d’expérience sur l’équipe avec 158 sélections, Laura Georges ancre une défense française forte. Elle n’est pas la capitaine (ce rôle appartient à son camarade, Wendie Renard), mais elle est certainement un chef sur le terrain. Née en Île de France aux parents Guadeloupéens, elle a commencé sa carrière à l’équipe des jeunes de PSG. En 2004, elle a quitté la France pour les Etats-Unis et elle a joué pour l’équipe de Boston College dans le NCAA. Après 4 années, elle a retourné à France, mais pour l’équipe Olympique Lyonnais, ou elle jouait entre 2007 et 2013. En 2013 elle a retourné à Paris St Germain.

Georges a l’expérience internationale que beaucoup des ses coéquipières manquent. Elle a le plus de sélections et plutôt l’expérience de jouer aux Etats-Unis. À Boston College, elle a eu l’opportunité de jouer contre plusieurs joueuses américaines qui jouaient dans le même conférence, l’ACC, et qui sont aujourd’hui sur l’équipe nationale, comme Becky Sauerbrunn (UVA), Heather O’Reilly (UNC), et Ashlyn Harris (UNC). Cette connaissance de style de jeu des Américains aidera la France si les deux équipes se rencontrent dans le tournoi. L’expérience et qualités de dirigeant de Laura Georges seront indispensables cet été. [4]

Arrière Centrale: Wendie Renard, #2, 24 (c)

            C’est rare qu’une joueuse si jeune gagne le titre de capitaine pour une équipe nationale, mais Wendie Renard démontre toutes les qualités de dirigeant nécessaire pour le poste. Renard a joué avec Olympique Lyonnais depuis 2006, quand elle a quitté son pays natal, Martinique. À l’époque, elle avait seulement 16 ans. Puis, elle est responsable fortement pour le succès du club depuis; elles ont gagné le championnat domestique chaque année entre 2006 et 2011, et le ligue des champions en 2011 et 2012.

Renard est une force physique sur le terrain et dans l’air. Elle mesure 1,87m, et sa taille lui donne un avantage significatif sur l’adversaire. En addition à ses qualités physiques, on ne peut pas ignorer ses qualités personnelles, qui la font une dirigeante effective. Malgré son jeune âge de 24 ans, elle a été une professionnelle depuis elle avait 16 ans. Elle a joué un rôle significatif sur l’équipe nationale à la coupe du monde en 2011 quand elle avait 20 ans. Renard est prête pour les challenges qu’elle va rencontrer cet été. Son guidance sera cruciale si les bleues voudraient avancer dans le tournoi. [5]

Arrière Droite: Jessica Houara d’Hommeaux, #8, 27

            Récemment de retour d’une blessure [6], sa sélection pour l’équipe était en doute jusqu’a l’annonce du sélectionneur, Philippe Bergeroo à 23 Avril [6]. Malgré sa blessure, Houara peut jouer un rôle important pour l’équipe. L’arrière droit est la position avec le moins d’expérience dans l’équipe. Les autres choix sont Anaïg Butel (7 sélections) et Sabrina Delannoy (25 sélections), et chacune manque l’expérience nécessaire pour le rôle. Si Houara est en bonne santé, elle sera probablement le premier choix. La qualité de jeu qu’elle peut donner à l’équipe sera peut-être le facteur décisif dans le tournoi.

Milieu de Terrain Gauche: Élise Bussaglia, #15, 29

            Une joueuse aux plusieurs talents, Élise Bussaglia offre expérience et guidance dans le milieu de terrain pour les bleues. Avec 141 sélections depuis son début en 2003, Bussaglia est un des joueuses les plus sélectionées dans l’équipe. Seulement Camille Abily (144) et Laura Georges (158) ont plus des sélections. Ainsi, Bussaglia sera une figure très importante comme une mentor pour les jeunes joueuses dans l’équipe.

Bussaglia est une menace aux adversaires, ayant la capacité de marquer d’une distance longe avec même le pied droit:

et le pied gauche.

Son tir puissant de grande distance oblige les défenseurs à la marquer de près. Cette tactique crée l’espace au milieu de terrain pour que les meneurs de jeu comme Eugénie le Sommer puissent générer des occasions.

Cet été, Bussaglia quittera Olympique Lyonnais pour rejoindre l’équipe féminine de Wolfsburg en Allemagne. [8] Cette déménage la rendra la seule joueuse dans l’équipe nationale qui ne joue pas dans le ligue domestique. Elle a déjà fait beaucoup dans le ligue français, gagnant le trophée de meilleur joueuse dans le ligue en 2011. Cette opportunité fournit un nouveau challenge. Jouer dans un pays étranger développera son jeu et aidera l’équipe nationale dans le futur.

Milieu de Terrain Centre-Défensive: Amandine Henry, #6, 25

            Une autre joueuse pour Olympique Lyonnais, Amandine Henry est une joueuse clé pour son club même que l’équipe nationale. Une passeuse extraordinaire, Henry ancre le milieu de terrain des bleues. Sa fiabilité avec possession et distribution du ballon permet ses coéquipiers à prendre des risques nécessaires pour créer des occasions. Malgré sa performance aujourd’hui sur le terrain, Henry n’était pas toujours une pièce clé dans l’équipe nationale. Longtemps considéré un des meilleurs joueuses mondiales à son poste de milieu défensif, elle n’était pas sélectionné en 2012 pour les jeux olympiques par Bruno Bini [9]. Cependant, Philippe Bergeroo a remplacé Bini en 2013, et depuis, Henry est devenue une joueuse irremplaçable pour les bleues.

Milieu de terrain Centre-Attaquante: Camille Abily, #10, 30

Un des joueuses meilleures pour les bleues, Camille Abily est une milieu-attaquante créative qui a la capacité à dominer ses adversaires. Elle a gagné le trophée de la meilleure joueuse française deux fois, et elle était la première gagnant en deux saisons consécutives. En 2009, elle a quitté la France pour rejoindre la nouvelle ligue américaine, le WPS. Aux Etats-Unis, elle a gagné le championnat deux fois, en 2009 avec Los Angeles Sol, et en 2010 avec FC Gold Pride. Jouant en le WPS, elle a gagné “joueuse du mois” une fois et elle était aussi un “all-star”. [10] Plus tard en 2010, elle est revenue à France pour rejoindre Olympique Lyonnais, où elle a gagné le ligue de champions cette saison. Avec ses réussites, c’est clair que Abily a la capacité de guider une équipe à succès. [11]

Abily est une vraie meneuse de jeu pour les bleues, avec la capacité de créer des occasions pour ses coéquipiers et elle-même. En addition, elle a le don pour marquer des buts extraordinaires de distance d’un coup franc ou de jeu normale. Elle peut prendre les volées avec précision et force, et dribbler des adversaires effectivement.

Sa force la plus dynamique est probablement son talent de créer des opportunités dans la zone offensive. Là, elle devient une joueuse clé pour les bleues sur l’attaque.

Milieu de Terrain Droite: Elodie Thomis, #12, 28

            Elodie Thomis est une joueuse clé pour l’équipe nationale. Avec grande vitesse et agilité sur le flanc droit, elle centre avec précision pour créer des bonnes opportunités de marquer. Son style de jeu est comparé avec Thierry Henry [12], célèbre joueur pour l’équipe masculin. Avec sa vitesse et don, elle est une menace pour les autres équipes qui essaient de la défendre.

Au début de sa carrière, elle jouait au centre de terrain. À ce poste, elle a marqué beaucoup de buts. Cependant, elle a changé de place au flanc droit, ou elle a bien prospéré comme une force défensive et attaquante. Sa vitesse lui permet de faire déboulés et aussi de pourchasser ses adversaires quand elles ont possession. Sa vitesse extraordinaire est bien démontrée dessous.

Thomis a un talent rare qu’on ne peut pas apprendre: la vitesse. Alors, ses adversaires auraient plusieurs difficultés cet été en la défendant. Ainsi, elle va occuper l’attention de plusieurs défenseurs qui essaient de contenir sa vitesse. Cette attention libérera l’espace au centre de terrain pour les meneuses de jeu comme Camille Abily et Eugénie le Sommer. Cette tactique créera des occasions dangereuses pour les bleues.

Attaquante: Eugénie le Sommer #9, 25

            Le Sommer est une joueuse extraordinaire avec la capacité technique et la créativité nécessaire pour faciliter plusieurs opportunités pour son équipe. Elle occupe un espace unique sur le terrain entre les milieux et l’autre attaquante. Là, elle facilite l’attaque avec ses passes et dribbles. Elle a une capacité unique de trouver le fond des filets. Ses reprises de volée, en particulier, sont extraordinaires.

Le Sommer a marqué 42 fois en 102 sélections pour l’équipe nationale. Juste 25 ans, elle est devenue déjà la menace principale de l’équipe nationale. Depuis l’arrivée de Philippe Bergeroo en 2013, elle a marqué 15 fois en 23 matches. [13] Bergeroo l’a utilisée comme une deuxième attaquante, et après, son production est grandi beaucoup. Avant avec Bini, elle a joué sur un côté, ou ses talents étaient cachés. Alors, Bergeroo a exposé un niveau de jeu de le Sommer que Bini n’a jamais découvert. Le Sommer atteint le sommet de son jeu au temps parfait. Cet été, elle sera un des joueuses la plus dangereuses dans le tournoi. Elle a une bonne chance de gagner le Soulier d’or. Si elle le gagne, la France a des bonnes perspectives dans le tournoi.

Attaquante: Marie-Laure Delie, #18, 27

            Marie-Laure Delie va jouer le poste d’attaquante principale et buteuse pour les bleues. Une buteuse doué, Delie possède la force physique et vitesse nécessaire pour dominer ses adversaires. Elle est une partenaire idéale pour le Sommer. Tandis que le Sommer marque des buts extraordinaires avec finesse et don sublime, Delie marque effectivement des buts laids et difficiles. Elle a une intuition pour trouver le lieu sur le terrain ou elle peut marquer. De plus, après l’arrivée de Bergeroo, elle a développé une alchimie avec le Sommer. Elles travaillent ensemble pour créer des occasions pour les bleues.

En 84 sélections, Delie a marqué 57 buts pour l’équipe nationale. [14] Cet haut taux de marquer est évidence de son efficacité sur le terrain. Elle ne doit pas effleurer le ballon beaucoup pour être effective. Elle nécessite justement un ou deux touches dans la surface, ou elle est une force puissante. Si elle peut concrétiser ses occasions dans le tournoi, la France avancera au-delà de tour de groupe.

Remplaçantes Importantes:

Louisa Nécib: Milieu de terrain #14, 28

Récemment blessée dans un match contre les Etats-Unis le 8 Février [15], Nécib peut-être ne sera pas 100% en bonne santé au début du tournoi. Cependant, Nécib est toutefois une joueuse clé pour les bleues. Elle avait 13 passes décisifs dans les matches qualifiants, le plus grand nombre dans l’équipe. Les analystes la comparé souvent avec Zinedine Zidane, louant sa touche agile et vision sur le terrain. Si elle est disponible et en bonne santé dans le tournoi, la France profitera. Cependant, si elle n’est pas 100%, les bleues peut-être sortir le tournoi plus tôt qu’elles voudraient.

Gaëtane Thiney: Attaquante, #17, 29
Thiney est une autre option pour Bergeroo au poste d’attaquante. Elle a moins de buts que Delie dans sa carrière (53), mais elle a joué bien en qualification avec 13 buts, premier dans l’équipe. [16] Une hybride entre milieu de terrain et attaquante, elle offre un style plus technique que Delie. Bergeroo peut utiliser Thiney contre des équipes avec les défenseurs plus techniques. La force de Delie et la technique de Thiney donne des options différentes pour Bergeroo. Il peut ajouter ses sélections dans chaque match pour donner son équipe la meilleure chance de gagner.

 

Écrit par Evan Murray

Citations

  1. ”Sarah Bouhaddi Player Profile”. UEFA. November 13 2014. http://www.uefa.com/womenschampionsleague/season=2015/clubs/player=64352/index.html Accessed April 30, 2015.
  2. ”History Follow Up: Ljunberg and Bouhaddi” The World’s Sport. July 19 2011. https://theworldssport.wordpress.com/tag/hanna-ljungberg/. Accessed April 30 2011.
  3. “Dopage: Laure Boulleau de nouveau inquiétée”. 20 Minutes Sport. February 27 2015. http://www.20minutes.fr/sport/football/1551475-20150227-dopage-laure-boulleau-nouveau-inquietee Accessed April 30, 2015.
  4. ”Profil de Laura Georges”. Fédération Française de Football. April 9 2015. http://www.fff.fr/equipes-de-france/toutes-les-joueuses/fiche-joueuse/2368038638-laura-georges Accessed April 30, 2015.
  5. Aurélien Durand, “Wendie Renard, la surclassée”. Fedération Française de Football. February 17 2011. http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.fff.fr/selections/femininesa/actu/536480.shtml&title=%C2%AB%C2%A0Wendie%20Renard%2C%20la%20surclass%C3%A9e%C2%A0%C2%BB Accessed April 30, 2015.
  6. Paul Vinay, “Jessica Houara d’Hommeaux ravie de jouer la Coupe du Monde”. Sport 365. April 23 2015. http://www.football365.fr/france/d1-feminine/jessica-houara-d-hommeaux-ravie-de-jouer-coupe-du-monde-1229276.shtml Accessed April 30, 2015.
  7. Romain Brunet, “Coupe du monde feminine: pas des surprise dans la liste des Bleues.” France 24. April 23, 2015. http://www.france24.com/fr/20150423-coupe-du-monde-football-feminine-bleues-philippe-bergeroo-gaetane-thiney-camille-abily-wendie-renard-france Accessed April 30, 2015.
  8. ”Transfert-Elise Bussaglia rejoint le club allemande de Wolfsburg”. La Semaine des Ardennes. April 8 2015.http://www.lasemainedesardennes.fr/sports/2015/04/08/transfert-elise-bussaglia-rejoint-le-club-allemand-de-wolfsburg/ Accessed April 30, 2015.
  9. ”Stages de preparation et Jeux Olympiques du mardi 05 juin 2012 au lundi 13 août 2012” FFF.fr Retrieved July 31 2012. http://en.wikipedia.org/wiki/Template:2012_Summer_Olympics_France_women%27s_football_team_roster
  10. Todd Civin, “Camilel Abily Selected WPS Player of the Month for June”. Bleacher Report. July 3 2009. http://bleacherreport.com/articles/211219-camille-abily-selected-wps-player-of-the-month-for-june Accessed April 30, 2015
  11. ”Profil de Camille Abily” Fédération Française de Football. April 9 2015. http://www.fff.fr/equipes-de-france/toutes-les-joueuses/fiche-joueuse/2219621801-camille-abily Accessed April 30, 2015
  12. Jérémy Laugier, “Élodie Thomis: “Bernard Lacombe m’aide beaucoup”. December 29 2015. http://www.leliberolyon.fr/elodie-thomis-bernard-lacombe-maide-beaucoup/69409 Accessed April 30, 2015
  13. Syanie Dalmat, “Eugénie le Sommer, buteuse survoltée”. L’Équipe. March 3 2015. http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Le-sommer-buteuse-survoltee/542217 Accessed April 30, 2015.
  14. “Objectif Canada: Les Joueuses” Fédération Française de Football. April 23 2015. http://www.fff.fr/minisite/objectif-canada/joueuses Accessed April 30, 2015.
  15. Jeff Kassouf, “Nécib out Several Weeks with Left Foot Injury”. February 10 2015. http://equalizersoccer.com/2015/02/10/louisa-necib-out-several-weeks-rupture-plantar-fascia/ Accessed April 30, 2015.
  16. “France Profile” FIFA. 2015. http://www.fifa.com/womensworldcup/teams/team=1884761/index.html Accessed April 30, 2015.

Leave a Reply

Your email address will not be published.