Le Fédération Camerounaise de Football (la Fecafoot) : Les difficultés au Cameroun

fecafoot

photo trouvée ici

Le Fédération camerounaise de football, connu comme « la Fecafoot » est l’organisation qui gère le football au Cameroun. L’association a été créée pour promouvoir le développement du football au Cameroun et de protéger les joueurs des clubs. Cependant, l’histoire de l’organisation est l’un des conflits et de la corruption, deux tendances qui affligent encore l’organisation.

Les élections présidentielles de la fédération

En 2013, la FIFA a suspendu le Cameroun parce que le gouvernement camerounais avait ingéré dans les élections pour le prochain président de Fecafoot. Statuts de la FIFA interdisent ce type d’ingérence du gouvernement. Dans les élections initiales, l’ancien président Iya Muhamed a été réélu [1].

Cependant, la FIFA a annulé les résultats de cette élection parce que M. Muhamed est en prison pour détourner de l’argent pendant qu’il travaillait pour une entreprise de coton. De plus, dans l’absence de M. Muhamed, le vice-président, John Begheni a repris l’organisation sans le soutien des clubs, les joueurs, ou le public [1].

En mars 2013, la FIFA a envoyé un comité de normalisation au Cameroun. Pendant deux ans, ce comité a géré les affaires de football de Cameroun. Bien que le comité ait voulu de finalement avoir des élections en février 2015, il ne pouvait pas les avoir parce le Ministre des sports et de l’éducation physique avait peur qu’il y’aurait de la violence. Donc, l’organisation restes dans le flou [2].

Samuel Eto’o et les primes

Eto'o

Samuel Eto’o, célèbre attaquant du Cameroun; photo trouvée ici

Samuel Eto’o, le célèbre attaquant du Cameroun, est l’un des joueurs les plus francs au sujet de la corruption de la Fecafoot. Pendant sa carrière, Eto’o avait reçu beaucoup de suspensions pour son rôle dans les grèves contre la fédération. En 2012, il a fait face à une suspension à vie pour refuser de jouer pour les Lions. La Fecafoot a dit que c’est un privilège de jouer pour le Cameroun et que Eto’o ne respecte pas cet honneur. Cependant, ces suspensions sont très impopulaires parce que Eto’o a un fort soutien au niveau du club européen et au Cameroun [3].

En 2013, Eto’o a dit que la Fecafoot essayait de l’assassiner. Dans une interview, il a dit, « Les dirigeants de la Fecafoot veulent attaquer ma vie, ils veulent me tuer. Je vis avec un groupe de gendarmes, l’un dort devant ma porte. Ce n’est pas le snobisme, c’est pour ma propre sécurité. » Il est dramatique, mais il est indicatif de la relation tendue entre la Fecafoot et la face du football camerounais [4].

En 2014, avant la Coupe de monde au Brésil, Eto’o et l’équipe de Cameroun ont refusé de monter leur vol parce qu’ils n’avaient pas reçu leurs primes promises. Dans le passe, beaucoup de gens on applaudi les efforts de Eto’o contre la Fecafoot, mais dans le cas de la Coupe de monde, les medias locaux ont accusé Eto’o de trahison. Les Camerounais voient sa grève dans ce cas comme déloyal parce qu’il a privilégie l’argent des joueurs sur la réputation du pays [5].

Aujourd’hui le drame avec Eto’o et la Fecafoot continue. Eto’o continue a exiger la transparence financière de la fédération. Il veut savoir comment les fonds sont gères parce que les Lions sont responsables de 90% du revenue de la Fecafoot. Aussi, il y a beaucoup d’argent manquant de sponsors comme le Puma. Eto’o continue de mettre le pression sur la Fecafoot pour qu’il donnera aux joueurs l’argent qu’ils ont gagné [6].

Les Femmes

Les-Lionnes-se-preparent-pour-la-seance-dentrainement-dhier

Les Lionnes (2014); photo trouvée ici

Les joueuses camerounaises ont également des difficultés avec la Fecafoot. En suivant l’exemple de Eto’o, les Lionnes ont envoyé une lettre au comite de normalisation pour clarifier leurs primes de la coupe du monde. Ce conflit similaire est concernant à cause de morale. Après leur propre conflit avec la Fecafoot, les hommes avaient une performance décevante au Brésil [7].

Ces préoccupations de l’équipe nationale viennent après une longue dispute controversée avec la Fecafoot dans la ligue domestique. Cette saison, seulement 6 des équipes féminin seront en compétition pour le championnat de la ligue. En mars, la Fecafoot a suspendu 8 clubs parce que les joueuses de ces clubs avaient refusé de participer à des matchs programmés. Les joueuses ont dit qu’elles n’ont pas reçu les subventions qui avaient été promises à eux par la Fecafoot [8].

Cette décision que beaucoup d’observateurs ont appelé « historique,» a des graves conséquences pour la ligue de football féminin au Cameroun. Par exemple, maintenant, il y a beaucoup de joueuses qui n’ont plus d’emploi. Elles sont interdites de jouer sur deux équipes différentes dans la même saison.

De plus, toute les équipes de Yaoundé et Douala avaient été suspendues. C’est une perte pour le football féminin au Cameroun parce que la rivalité entre les équipes des deux villes a aidé à promouvoir le sport pour les femmes [9].

La Conclusion

Il y a encore plus d’accusations et évidence de la corruption de la Fecafoot. Les exemples comprennent :

  • Depuis les années 1980s, les anciens présidents ont accepté des pots de vin pour les offres de la coupe du monde.
  • L’année dernière, une compagnie de téléphone a donne la Fecafoot l’équivalent de $600.000 de reconstruire un stade au Cameroun. Après investigations, la FIFA a trouvé qu’un fonctionnaire de la Fecafoot avait gardé l’argent pour lui-même afin qu’il puisse «respirer plus facilement.” Le stade ne fut jamais reconstruire.
  • En 2014, la Fecafoot a été accusé de « matchfixing, » en particulier dans le match contre le Croatie quand les Lions a perdu 4-0.

Le pays du Cameroun est classé 144 dans l’index de Transparency International sur la corruption, donc il n’est pas surprenant que la Fecafoot fonctionne comme cela [10]. Ce qui est décevant est que cette corruption et cette mauvaise gestion va continuer à empêcher le développement du football au Cameroun, a la fois pour les hommes et pour les femmes.

How to cite this page: “La Federation Camerounaise de Football” Written by Rebekah Ausbrook (2015), World Cup 2015, Soccer Politics Blog, Duke University, https://sites.duke.edu/wcwp/wp-admin/post.php?post=20101&action=edit (accessed on (date)). 

Citations

[1] Azohnwi, Atia T. “Hidden Truths behind FECAFOOT Elections February Shift.” The Sun Cameroon. N.p., 4 Dec. 2014. Web. 22 Apr. 2015. <http://www.thesuncameroon.com/hidden-truths-behind-fecafoot-elections-february-shift/>.

[2] Mumuni, Moutakilou. “Cameroon: Iya Mohamed – in Prison, the Former President of FECAFOOT Claims 42 Million of Salary Arrears.” AllAfrica.com. N.p., 21 Aug. 2013. Web. 22 Apr. 2015. <http://allafrica.com/stories/201308211310.html>.

[3] “Eto’o Ban Slashed to Eight Months.” BBC Sport. N.p., 7 Jan. 2012. Web. 01 May 2015. <http://www.bbc.com/sport/0/football/16455302>.

[4] Campo, Carlo. “TheScore.” TheScore. N.p., 13 June 2014. Web. 22 Apr. 2015. <http://www.thescore.com/news/517526>.

[5] Gleeson, Mark. “World Cup 2014: Samuel Eto’o Accused of ‘treason’ for Leading Strike over Bonuses.” The Independent. Independent Digital News and Media, 12 June 2014. Web. 22 Apr. 2015. <http://www.independent.co.uk/sport/football/international/world-cup-2014-samuel-etoo-accused-of-treason-for-leading-strike-over-bonuses-9533290.html>.

[6]  “Cameroun: Fatigué Des Magouilles De La Fecafoot, Eto’o Réclame La Transparence Dans La Gestion Des Fonds ! – Africa Top Sports.” Africa Top Sports. N.p., 28 May 2014. Web. 22 Apr. 2015. <http://www.africatopsports.com/2014/05/28/cameroun-fatigue-des-magouilles-de-la-fecafoot-etoo-reclame-la-transparence-dans-la-gestion-des-fonds/>.

[7]  Kenné, Armel. “Football Féminin : La Fécafoot Octroie 54 Millions De FCFA Aux Clubs.” Camfoot.com. N.p., 9 Mar. 2015. Web. 22 Apr. 2015. <http://www.camfoot.com/championnat/football-feminin-la-fecafoot,20948.html>.

[8] Tella à Yaoundé, Antoine. “Football Féminin : Huit Clubs Rétrogradés De Deux Divisions.” Camfoot.com. N.p., 28 Aug. 2014. Web. 22 Apr. 2015. <http://www.camfoot.com/actualites/football-feminin-huit-clubs,19388.html>.

[9] Tella à Yaoundé, Antoine. “Douala Rayé De La Carte Du Football Féminin.” Camfoot. N.p., 10 Mar. 2015. Web. 22 Apr. 2015. <http://www.camfoot.com/championnat/douala-raye-de-la-carte-du,20956.html>.

[10] McKenzie, Russ. “The Oyongo Files: FECAFOOT Is No Stranger to Controversy.” Last Word On Sports. N.p., 09 Feb. 2015. Web. 22 Apr. 2015. <http://lastwordonsports.com/2015/02/09/oyongo-files-fecafoot-no-stranger-controversy/>.

One thought on “Le Fédération Camerounaise de Football (la Fecafoot) : Les difficultés au Cameroun

  1. CIDCO SARL

    monsieur afin de presenter oficiellment les statuts de lUNION CAMEOUNAISE DE FOOTBALL AMATEUR UCAFOOT NOUSVOUS PRIONS DE JOINDRE LA FECAFOOT AFIN QU ELLE PROCEDE AU RACHAT DE LA LIGUE 2 DE FOOTBALL AUPRES DE LA LCFP AUX FIN DE DIVISER LE CAMEROIUN EN DEUX INTERRFGION DE FOOTBALL AMATEUR AUTOUR DE
    DOUALA POUR INTERLIGUE 1

    YAOUNDE INTERLIGUE 2 AVEC DIVISION 1 2 ET 3 FOOTBALL

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.