Le seul but du finale, Coupe du Monde 2010

L’équipe nationale espagnole de 2010, gagnants de la Coupe de Monde en Afrique du Sud. Photo prise du journal Le Point.

Par Maya Iskandarani

Le 11 juillet 2010. C’était le jour après mon douzième anniversaire. C’était aussi le jour quand ma fierté espagnole s’est réveillée.

L’Espagne contre le Pays-Bas, la partie finale du Mondiale. Toute a été décidée par un seul but pendant la prolongation du match.[1]

Les spectateurs attendaient 117 minutes pour voir ce but. Moi, sans rendre compte, j’attendais douze ans. L’équipe espagnole, la nation d’Espagne, elles attendaient depuis 1950, la dernière fois que le pays était près de la victoire internationale.

Le tireur était Andrés Iniesta. Il a été nommé Homme du match après du fait, mais il ramenait la réussit à sa patrie bien avant de serrer le trophée en or.[2] Il était impressionnant depuis son enfance. Il avait entrainé dans l’académie de Barcelone pendant sa jeunesse et son talent était évident même quand il était jeune.[3] En 2015 il est devenu le footballer espagnol le plus décoré de l’histoire avec ses 35 accolades, y compris la Coupe.[4]

Andrés Iniesta tire le but gagnant pendant le dernières minutes du match final. Il alors ramène la victoire aux espagnoles. Photo prise du journal The Sun.

Alors il jouait un rôle clé au cours du match et bien avant de mettre le but gagnant. Son poste officiel était milieu du terrain ou « center midfielder ». C’est à dire qu’il jouait un peu de tout. Parfois il défendait, parfois il attaquait, mais toujours il interprétait où il devait être et comment il devait se comporter. Il était le caméléon de l’équipe.

Iniesta, bien que caméléon dans le terrain, portait toujours les couleurs de son pays. Sauf dans les derniers mois de sa carrière, il jouait toujours pour des équipes espagnoles : d’abord Albacete, puis Barcelona et ensuite l’équipe nationale. Peut-être des maillots différents, mais toujours des maillots espagnols, jusqu’en 2018 quand il s’est inscrit à l’équipe japonaise Vissel Kobe.[5]

Le secret de sa réussite—la raison pour laquelle autant d’équipes lui étaient attirées—est son style de jeu.[6] Iniesta joue à la fois avec précision technique et créativité. Son intuition, sa capacité à lire le terrain et diriger le cours du match lui faisait une figure si importante dans les victoires consécutives de l’équipe espagnole pendant le Championnat européen de 2008.[7] En fait l’équipe nationale n’avait perdu aucun des 35 matchs internationaux de 2007 à 2009. Iniesta est devenu partie de ce groupe en 2006. Ce ne sont pas des pures coïncidences.

Son moment est arrivé lorsque quatre minutes restaient du temps de la prolongation de la fin du match. La série d’évènements qui ont fini avec le but commençait avec un coup de pied de but, une procédure décrite dans la Loi 16 des lois du jeu.[8] Un coup de pied de but est accordé lorsque le ballon, touché en dernier par un joueur de l’équipe attaquant, franchit la ligne de but sans qu’un but ait été marqué. C’est à dire, le coup de pied de but arrive quand un attaquant échoue de mettre le but mais le ballon franchit la ligne de la cage. Selon certains, la décision de l’arbitre à donner le ballon aux espagnols alors n’a pas été correcte.[9] Juste avant, les néerlandais avaient eu un coup franc qui a été détourné par (selon les espagnols) un mur ou (selon les néerlandais) le jouer espagnol Fàbregas. C’est à dire qu’il y avait une différence d’opinion par rapport à la décision de suite. L’arbitre aurait pu donner un coup de pied de coin aux néerlandais. Mais il ne l’a pas fait. Les espagnols ont alors reçu le ballon et ensuite mis le but gagnant, qui était aussi le seul but du match.

Je n’étais jamais passionnée du football. Avant ce match, je n’étais jamais fanatique d’aucune équipe ni connaisseuse des joueurs célèbres. C’était peut-être parce que je n’aimais pas trop jouer. J’avais toujours un trac insupportable quand j’étais devant mais « supporters », mieux dits mais parents et les parents de mes amis à l’école primaire.

Je n’étais non plus très consciente de mon propre héritage espagnol. Mon grand-père est né dans le nord de l’Espagne vers 1939. Il restait là jusqu’à l’âge de 18, quand il est parti pour l’île de Cuba. Il n’a pas alors passé beaucoup de sa vie en Espagne—en fait il passait la plupart de sa vie à l’autre extrême de l’Atlantique.

Je n’ai même pas aimé parler la langue espagnole durant cette époque de ma vie. À mon avis, c’était une tâche difficile, pas nécessaire, même embêtante parce que ma mère avait toujours l’air de « show and tell » quand elle nous a présentés à ses collègues disant « dites-vous quelque chose en espagnol ! ».

J’ai oublié tout cela à l’arrivée du match final. Je suis devenue soudainement la fanatique la plus dédiée de l’équipe nationale espagnole. J’ai acheté des maillots avec les couleurs nationales pour moi et ma famille. Ma mère et moi avons peint nos ongles avec le drapeau. Ma famille est devenue les meilleurs amis des voisins espagnols ; nous sommes allés chez eux pour regarder le final. J’ai parlé espagnol avec plus de plaisir et fierté que jamais dans ma vie. Et je suis restée collée à la télévision pour chaque seconde du match. J’étais fanatique récente alors je n’ai pas bien compris toutes les décisions, ni tous les désaccords, ni tous les moments de célébration au cours du match. Mais je n’ai pas eu besoin d’une explication lorsque la victoire nous est arrivée.

[1] Swanson, Mike. “Spain Lauded, Dutch Castigated for ‘Brutal’ World Cup Final.” Times Live, July 12, 2010.

 

[2] Jabbar, Nasir. “Andres Iniesta’s ‘Man Of The Match’ Haul Is Truly Incredible.” SPORTbible, April 27, 2018. https://www.sportbible.com/football/news-andres-iniestas-man-of-the-match-haul-is-truly-incredible-20180427.

 

[3] “UEFA Champions League – Andrés Iniesta – UEFA.com,” n.d. https://www.uefa.com/uefachampionsleague/season=2015/clubs/player=58031/photos/index.html.

 

[4] “Andrés Iniesta, Most Successful Spanish Player in History.” Sefutbol.com, December 21, 2015. http://www.sefutbol.com/en/andres-iniesta-most-successful-spanish-player-history.

 

[5] “Iniesta: ‘Este Club Se Merece Lo Mejor De Mí y Yo Ya No Podría Dárselo.” Sport.es, April 27, 2018. https://www.sport.es/es/videos/barca/20180427/iniesta-este-club-se-merece-lo-mejor-de-mi-y-yo-ya-no-podria-darselo/4357731.shtml.

 

[6] Lowe, Sid. “Andrés Iniesta Graduates from Cameo Role to Take Centre Stage at Barcelona.” The Guardian. Guardian News and Media, May 23, 2009. https://www.theguardian.com/football/2009/may/24/andres-iniesta-champions-league-barcelona-manchester-united.

 

[7] Dall, James. “World Domination for Spain: Iniesta Scores in 116th Minute in Clash of 13 Players Booked.” Sky Sports | Football, July 12, 2010.

 

[8] “Toutes Les Règles Du Football.” IFAB, n.d. https://theifab.com/logapp/fr/.

 

[9] “World Cup 2010: Dutch Coach Criticises Referee Webb.” BBC News. BBC, July 12, 2010. http://news.bbc.co.uk/sport2/hi/football/world_cup_2010/8809048.stm.