Nadira Hurley

La viabilité écologique et la mode. Typiquement, les deux mots ne marchent pas ensemble. Mais, à vert & vogue, une boutique primée « bio » au centre ville de Durham, les deux sont inséparables. Fondée en septembre de 2008 par Ryan et Nadira Hurley, vert & vogue offre les vêtements organiques classiques et contemporains pour les femmes, les hommes, et les enfants. Combinez cela avec le service à la clientèle qualité et une certaine joie de vivre, et vous avez un gagnant.

Inspirée par le sens de la mode de Nadira, une parisienne native, et les compétences de Ryan dans les affaires et le plaidoyer de l’environnement, la boutique vend les vêtements « bio » ainsi que végétaliens d’un nombre des concepteurs américains et même si locaux, incluant Raleigh Denim, John Patrick Organic, and Matt & Nat. Leur but est simple : établir une collection des meilleures produits dans la mode durable tout en offrant leurs clients un expérience génial.

Les influences francophones de vert & vogue sont immédiatement tangibles lorsqu’on entre la boutique. De la petite mais élégante sélection des vêtements et accessoires au service compréhensif et spécialisé au chaque client, même les propriétaires et l’atmosphère respire un esprit français.

Vous venez de Paris et de New York. Alors, pourquoi avez-vous choisi d’ouvrir votre entreprise ici ? Pourquoi Durham ?

N : C’est très intéressant comme question. Ryan avait une connexion avec un ami qui avait deux filles qui vivaient ici à Durham. Alors, il entendait beaucoup de choses de bien sur la région du triangle. Et puis c’est progressif, les gens sont cool, la nourriture est bonne. Alors un jour on a décidé, quand on était prêt, on a décidé de venir pour trois jours et de voir par nous-mêmes à quoi ressemblait cette ville.

Ecoutez l’entretien ici: Pourquoi Durham?

Nadira, vous avez travaillé dans les boutiques en France. En dirigeant vert & vogue, est-ce que vous avez noté quelques différences entre les affaires ici et les affaires en France ?

N : Bien sûr, bien sûr. Je suis complètement fascinée par le service ici, aux Etats-Unis. Quand je déménageais, il y a cinq ans, et que je vais par exemple dans le supermarché ou que je vais dans une boutique il y a quelqu’un dans la porte qui me dit « bonjour ! » comment allez-vous ? » comme « bonjour ! Comment ça-va ? Puis-je vous aider ? ». Je suis comme « wow ! Les Américains sont gentils ! »

Pas comme ça en France ?

N : Oui, en France, oui. Peut-être « bonjour ».

R : Peut-être.

N : Peut-être. Si tu as de la chance. Mais pas toujours. Il y a cette notion ici aux Etats-Unis de service qui est… moi je suis fascinée. Ça serait un petit peu la différence. Bien sûr, en France et dans les boutiques françaises il y a autres choses, mais le service ils ont beaucoup ici.

R : Et maintenant, aux Etats-Unis il revient. Beaucoup de détaillants recommencent à mettre l’accent sur le service. Il y avait une période quand toutes les choses vont vers les centres commerciaux et les grands magasins et ils grandissaient et grandissaient et grandissaient et le service clientèle était réduit. Tu sais, c’est comme les choses que tu peux rapporter et le temps pour les rapporter et toutes les choses comme ça. Et maintenant, avec les entreprises comme Zappos—tu connais Zappos ? Leur modèle d’affaires entier c’est sur le service clientèle. Tu commandes des chaussures et il améliora ta livraison. Tu les commandes à dix heures du soir et ils seraient sur le pas de porte le prochain matin à onze heures. Alors le service pour nous, beaucoup de gens reviennent aux boutiques, et ils s’intéressent à ce type d’expérience pour le service, parce que tu n’as pas de service quand tu vas au centre commercial.

Travailler aux Etats-Unis

On voit l’identité française dans le nom de l’entreprise, « vert & vogue », et sur le site web aussi. L’identité française, ou le rapport avec la France, est important pour votre entreprise ?

N : Moi je suis française, non ?! Tu sais, quand j’ai une cliente qui essaie une jolie robe, je ne dis pas « this is great .» Je dis « Oh là là ! », tu sais ? C’est dans mes veines, c’est comme ça. Oui, la partie française est importante et je crois que c’est deux fois plus important qu’on garde cette identité française en utilisant le vocabulaire français, mais aussi également nous achetons d’une façon un petit plus particulière. Notre œil est différent. Tu vois on achète des coupes. Voilà.

R : Je pense que notre entreprise a une sensibilité française, qui est plus dans l’esthétique. Quand tu entres la boutique, beaucoup de gens remarquent, « oh, ça me sent comme une boutique européenne, » tu sais ? Alors pour la mode de notre entreprise, beaucoup de l’inspiration vient de la France, de l’Europe. La coupe de nos vêtements, le sens « casual-chic ».

L’identité française

http://www.vertandvogue.com/

Comments are closed.