Le football féminin a été prévalent dès l’inception du sport, mais malgré la popularité du sport parmi les femmes, les associations internationales comme la FIFA n’ont pas reconnu les efforts pour créer une compétition internationale féminine. Pourtant, le football féminin grandissait en popularité et les partisans du sport ont pu organiser des compétitions  sans la reconnaissance de la FIFA. En 1970, la Fédération Internationale et Européene de Football Féminin a organisé la “Coppa del Mondo 1970” avec huit participants et ensuite en 1981, 1984, 1985, 1986 1988 ils ont organisé des Mundialito de football féminin.

Ce ne fut qu’en 1986 que la FIFA a décidé de mettre en place une compétition internationale de football féminin avec sa première installation en Chine en 1991.

Cette première Coupe a été remportée par les États-Unis et la suivante, en 1995, a été remporté par la Norvège. En 1999, les États-Unis ont remporté leur deuxième coupe sur leur terrain. La Coupe du Monde de 2003 a vu les favoris, les États Unis, éliminé par une équipe allemande très puissante. Les femmes allemandes ont fini par remporter la coupe, ainsi que la suivante en 2007.  En 2011, l’Allemagne a été éliminée par le Japon ce qui a fait que l’Allemagne et les États Unis avaient deux coupes internationales chacune. Ce ne fut qu’en 2015 que les États-Unis ont repris leur place en tant que l’équipe la plus titrée, ayant gagné le tournoi au Canada.

La prochaine coupe du monde féminine aura lieu en France cette année. Les favoris sont les États-Unis, la France et l’Angleterre.

Coppa Del Mondo 1970

L’Angleterre, l’Allemagne, le Danemark, le Mexique, l’Italie, l’Autriche, la Tchécoslovaquie et la Suisse figuraient parmi les huit équipes participant au tournoi. Le Danemark a fini par battre l’Italie en finale et a remporté le tournoi. Bien que la FIFA ne l’ait pas reconnu, le tournoi non officiel a été bien accueilli par le public, avec des foules de “plus de 30,000 personnes” [1].

Coupe du Monde Féminine de 1971

Après une Coupe du Monde masculine réussite en 1970 au Mexique et un tournoi international féminin bien accueilli, la Coupe du monde féminine de 1971 était attendue par les supporteurs, les chaînes de télévision, les marchandeurs et de nombreuses grandes marques. L’entreprise multinationale des boissons alcoolisées Martini & Rossi, la marque de bière mexicaine Carta Blanca et la marque nationale de thé Lagg’s, figuraient parmi les sponsors du tournoi. Afin de rendre le tournoi attrayant pour un plus grand nombre de personnes, les poteaux de but ont été peints en rose et le personnel a été contraint de porter des tenues roses. La vente de jouets, de chemises et de poupées sur le thème de la Coupe du Monde a généré un flot de revenus très solide. Avec des prix de billets élevés, allant de 30 pesos à 80 pesos, le nombre de billets vendus était étonnamment élevé. La fréquentation totale du tournoi était d’à peu près 110 000 personnes.

Mundialito 1981, 1984, 1985, 1986, 1988

Malgré le succès de la Coupe du Monde féminine non officielle de 1971, la FIFA refusait toujours de reconnaître le football féminin et il n’a pas été possible d’organiser un autre tournoi international féminin pendant une décennie. En 1981, en revanche, un tournoi international sur invitation pour les équipes nationales féminines a été organisé et organisé par le Japon. L’Italie, le Danemark, le Japon et l’Angleterre ont été les seules équipes à participer et, finalement, un vainqueur n’a même pas été déclaré car certains matchs ne pouvaient pas être disputés. Cependant, seulement quatre ans plus tard, le Mundialito est revenu et a été accueilli par l’Italie. Cela a commencé une série de tournois Mundialito joués dans la région nord de l’Italie. Parmi les quatre tournois organisés par l’Italie en 1984, 1985, 1986 et 1988, l’équipe féminine Italienne a remporté le tournoi en 1984 et 1986, tandis que l’équipe anglaise féminine l’a remporté en 1985 et 1988. Le Mundialito de 1985 était remarquable en raison du fait que l’équipe nationale féminine de football des États-Unis a participé à sa première compétition internationale.

Championnat du Monde de Football Féminin de 1991

Bien que tous les supporteurs appelaient ce tournoi international la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 1991, la FIFA hésitait à ajouter la marque «Coupe du Monde» au nouveau tournoi. Ceci a donc été officiellement appelé le “Championnat du monde de football féminin de 1991” [2]. La Chine a accueilli cette compétition avec des matches à Guangzhou, Foshan, Jiangman et Zhongshan. Douze équipes au total ont participé à ce tournoi: le Nigeria, la Chine, le Japon, le Taipei chinois, le Brésil, la Nouvelle-Zélande, le Danemark, l’Allemagne, l’Italie, la Norvège, la Suède et les États-Unis. Finalement, les États-Unis ont affronté la Norvège en finale et ont battu les Européens, remportant leur premier trophée international .

FIFA Coupe Du Monde Féminine de 1995

La deuxième édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA s’est déroulée en Suède et a rassemblé douze équipes internationales féminines: le Nigéria, la Chine, le Japon, le Brésil, l’Australie, le Danemark, l’Angleterre, l’Allemagne, la Norvège, la Suède, le Canada et les États-Unis. En 26 matches, 99 buts ont été marqués et plus de 112 000 supporteurs étaient présents. La Norvège a fini par battre l’Allemagne en finale, remportant son premier titre [3].

FIFA Coupe Du Monde Féminine de 1999

La troisième installation de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA a eu lieu en 1999. Organisé par les États-Unis, ce tournoi a marqué l’histoire du sport féminin. En effet, la finale a réuni un record de 90,185 supporteurs, y compris le président des États-Unis, Bill Clinton. Les États-Unis ont affronté la Chine en finale et, après 90 minutes de match nul, ont remporté le match aux tirs au but. Les 16 équipes ayant participé au tournoi étaient les suivantes: le Nigeria, le Ghana, la Corée du Nord, la Chine, le Japon, le Brésil, l’Australie, le Danemark, l’Allemagne, la Russie, la Norvège, la Suède, l’Italie, le Canada, le Mexique et les États-Unis. Cette Coupe du Monde reste l’une des plus mémorables grâce à ses statistiques de participation, grâce au fait que plus d’équipes ont participé qu’auparavant et grâce à la quantité de publicité donnée au tournoi. L’actrice américaine Jennifer Lopez a même filmé un clip vidéo de sa chanson Let’s Get Loud en direct pendant le tournoi.

FIFA Coupe Du Monde Féminine de 2003

En 2003, les États-Unis ont accueilli le tournoi après que la candidature chinoise a été annulée en raison d’une “épidémie de SRAS” [4]. Après avoir impressionné de nombreux supporteurs lors des tours de qualification, l’équipe nationale allemande a semblé être une force très puissante. Étant donné que les États-Unis avaient remporté deux des trois précédentes Coupes du monde, le match très attendu était celui entre l’Allemagne et les États-Unis. Les équipes se sont rencontrés en demi-finale du tournoi et l’Allemagne a battu les États-Unis 3-0. L’Allemagne a ensuite battu la Suède en finale et a remporté sa première Coupe du Monde Féminine de la FIFA.

FIFA Coupe Du Monde Féminine de 2007

La cinquième édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA a eu lieu en 2007 et se jouait en Chine, qui a de nouveau été autorisée à accueillir le tournoi après l’épidémie de SRAS qui a frappé le pays en 2003. Le match d’ouverture de cette Coupe du Monde a été une victoire record pour la puissante équipe allemande qui a battu l’Argentine 11-0. Au final, l’Allemagne a défendu son titre et est restée championne du monde en battant le Brésil en finale, ramenant ainsi le nombre de trophées remportés par les allemandes à celui des États-Unis. Le plus grand nombre de supporteurs lors de ce tournoi a été de 56,208 supporteurs lors du match Chine – Nouvelle-Zélande en phase de groupes.

FIFA Coupe Du Monde Féminine de 2011

En 2011, les championnes en titre ont accueilli la sixième édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en Allemagne. L’équipe allemande a été battu étonnamment en quarts de finale lorsque l’équipe féminine japonaise a éliminé les hôtes par un but en prolongation. Cette équipe japonaise a ensuite battu les États-Unis en finale et a remporté sa première victoire en Coupe du Monde. Au cours des phases de qualifications de ce tournoi, il y a eu beaucoup d’efforts pour augmenter le nombre d’équipes participantes de 16 à 24. Au final, la FIFA a décidé de garder le nombre d’équipes à 16, principalement à cause du manque d’équipes de niveau égal aux grandes équipes. Cela a été clairement démontré pendant la défaite de 11-0 que l’Argentine a soufferte face à l’Allemagne lors de la Coupe du Monde précédente. De plus, la couverture médiatique de cette Coupe du Monde était sans précédent, puisque tous les matches étaient produits en haute définition avec 18 caméras, une caméra Spidercam et une caméra de hélicoptère.

FIFA Coupe Du Monde Féminine de 2015

La Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015 a été organisée par le Canada dans un format différent de celles d’avant. Lorsque la FIFA a jugé le niveau de compétition suffisant parmi de nombreuses équipes internationales, le format du tournoi a été modifié pour inclure 24 équipes au lieu de 16. Parmi ces 24 équipes, il y avait cinq pays asiatiques, trois pays africains, sept équipes des Amériques et neuf pays européens. Au final, les États-Unis ont battu le Japon en finale, ils ont remporté leur troisième Coupe du Monde et ils ont donc regagné le titre de l’équipe internationale la plus titrée du football féminin. Cette Coupe du Monde n’a cependant pas été sans controverse. Plus de cinquante joueurs ont protesté contre le fait qu’elles étaient obligées de jouer sur des terrains en gazon synthétique. Bien que l’entretien du gazon artificiel coûte moins cher, ce type de terrain est plus dangereux et augmente les risques de blessure. Puisque les hommes jouent exclusivement sur du gazon, de nombreux joueurs (hommes et femmes) ont exprimé leur soutien aux droits des femmes et à des conditions de jeu égales à celles des hommes. Malgré tous les efforts déployés pour faire évoluer les choses, la FIFA a décidé de ne rien changer et les femmes ont été obligées de jouer sur un terrain artificiel. En fait, au cours d’un match en quart de finale, la température de l’air a été mesurée à 82 degrés Fahrenheit et celle du gazon à 150 degrés Fahrenheit, mais aucune pause de refroidissement n’a été accordée aux joueurs car la température de l’air était inférieure à 90 degrés Fahrenheit. De plus, il est intéressant de noter que le montant total des prix pour le tournoi était de 15 millions de dollars, contre 256 millions de dollars pour la Coupe du Monde masculine [5].

 

 

[1] Bill Wilson (7 December 2018). “Mexico 1971: When women’s football hit the big time”. BBC News.

[2] Mattei, Al. “WUSA opening a feast for the eyes – and ears”. TopOfTheCircle.com

[3] “Women’s World Cup; Norway’s Rivalry With U.S. Is Intense – New York Times”. Nytimes.com. 13 June 1999

[4] “SARS: FIFA executive decides to relocate FIFA Women’s World Cup 2003”. FIFA.com. 3 May 2003.

[5] Kessel, Anna. “Biggest Women’s World Cup to kick off in Canada amid surface tension”. The Guardian. Retrieved 1 June2015