Ici vous pouvez trouver les classements de éIFA pour chaque équipe (dès le 29 mars, 2019)[1], leurs histoires dans le tournoi, et comment elles sont arrivées cette année à travers leurs matches de qualification.

Qualifications

Europe : FRAENGSCONORSWEGERITAESPNED

La Coupe du Monde Féminine de la FIFA cette année se déroule en France. Alors, comme pays hôte, la France était qualifiée automatiquement. Il y a huit autres places de qualifications pour les pays Européens. Les meilleures 35 équipes sont divisé entre 7 groupes de 5, et les gagnants de chaque groupe prennent leur place dans la Coupe du Monde Féminine. La dernière place est réservée pour le champion d’une deuxième qualification entre le quatre mieux pays dans la deuxième position dans chaque groupe. Cette fois-ci, l’Angleterre, l’Écosse, le Norvège, la Suède, l’Allemagne, l’Italie, et l’Espagne ont gagné leurs groupes, et les Pays-Bas ont la dernière place de qualification comme les vainqueurs du barrage. [2]

Asie :JPNAUSCHNTHAKOR

Il y a cinq places qualificatives pour les pays Asiennes. La qualification prend place pendant la Coupe d’Asie des Nations Féminines de l’AFC, et les quatre demi-finalistes, et le gagnant du match pour cinquième place marquent leurs places dans la Coupe du Monde Féminine. Japon a gagné pour leur deuxième fois dans ce tournoi contre l’Australie, et le Chine ont battu le Thaïlande dans le match de consolation. Le République de Corée est devenu le dernier pays de qualifiée dans l’Asie avec leur triomphe de 5-0 contre les Philippines. [3]

Afrique : NGARSACMR

Trois pays viennent d’Afrique pour la Coupe du Monde Féminine. Elles sont devenues qualifiées par finir la Coupe d’Afrique Féminine des Nations comme le champion, un finaliste, ou le troisième. Nigeria a gagné le tournoi pour leur 11ième fois avec les tirs au buts après un nul 0-0 contre l’Afrique du Sud. L’équipe troisième place, Cameroun, a vaincu Mali 4-2 pour réserver leur place dans la Coupe du Monde. [4]

Amérique du Sud : BRAARGCHI

La Copa América féminine et le chemin que les dix équipes CONMEBOL (cela veut dire les équipes qui viennent d’Amérique du Sud) doivent prendre pour qualifier pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Les deux meilleures équipes de chaque groupe de cinq avancent aux finals du tournoi. Il y a au moins deux équipes de ces pays qui recueillent qualifications, les deux meilleures finalistes de cette sélection de quatre du tournoi. L’équipe troisième place est met dans un barrage intercontinental avec une équipe de la Gold Cup féminine. Dans le cas présent, après le tournoi toutes rondes entre les quatre finalistes, le Brésil a réclamé la première place, avec le Chili deuxième, et l’Argentine dans la troisième place. Après le barrage intercontinental, l’Argentine a qualifié pour la Coupe du Monde Féminine en face du Panama.[5]

Amérique du Nord, centrale, et Caraïbes : USACANJAM

La Gold Cup féminine est formée des huit meilleures équipes CONCACAF (les pays qui viennent d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale, et des Caraïbes). Les deux finalistes et le gagnant du match pour troisième place seront qualifiées pour la Coupe du Monde Féminine. Le perdant de ce match de consolation est accédé pour un barrage intercontinental avec l’équipe troisième place de la Copa America (CONMEBOL). Cette itération de la coupe a terminé avec les États-Unis vainquant le Canada dans le final, et la Jamaïque avançant contre le Panama avec les tirs au but après un nul 2-2. Le Panama a perdu contre l’Argentine 5-1 après un match aller-retour dans le barrage international. [6]

Océanie : NZL

La façon dont un pays dans le Confédération du football d’Océanie (OFC) peut qualifier pour la Coupe du Monde c’est tout simplement de gagner la Coupe d’Océanie féminine de football. Il n’y a qu’une seule place de qualification dans la Coupe du Monde Féminine de la FIFA pour ses pays, alors cette compétition pèse beaucoup sur ces équipes. Pour la quatrième fois consécutive, et leur sixième fois en total, la Nouvelle-Zélande a gagné cette coupe avec les résultats décisifs : 11-0 contre le Tonga, 6-0 contre les Îles Cook, 10-0 contre le Fidji, 8-0 en face de la Nouvelle Calédonie dans le demi-finale, et encore 8-0 dans le final contre le Fidji. [7]

Groupes

(Les numéros entre parenthèses indiquent les classements de FIFA pour chaque équipe)

Groupe A: FRAKORNORNGA

France (3)

En tant que pays hôte, la France est qualifiée d’office pour la Coupe du Monde 2019. Avec un entraineur comme Corinne Diacre, la première femme à s’asseoir sur le banc d’une équipe masculine en France et un star come Amandine Henry qui a des expériences gagnant avec Lyon, PSG, et même Portland Thorns, il y a beaucoup d’anticipation pour la France. Leur meilleure performance était un demi-finale, Les Bleues se préparent; depuis 2014 elles ont multiplié les matches de préparation et les tournois internationaux. [8]

République de Corée (14)

Les critiques peuvent regarder la forme récente de la République de la Corée et la considérer comme une des plus faibles équipes dans ce qui semble d’être un des plus forts groupes dans la Coupe du Monde Féminine. Même qu’elles ont à peine qualifié pour le tournoi cet été, ceci c’est une des plus pingres défenses du tournoi, ne permettant pas un seul but pendant leurs matches de qualification. Prêtez-attention de cette équipe à bouleverser les poids lourds dans leur groupe. [9]

Norvège (12)

Le Norvège est pertinent avec deux finales, un titre, est comme vainqueur de l’UEFA EURO Féminine 2017. Maren Mjelde, même après dix ans est le cerveau de l’équipe avec sa vision de jeu et capabilité de jouer en meneuse ou en milieu défensive. Les champions de 1995 feront leur huitième participation consécutive dans les finales de la Coupe du monde cet été. Le Suédois, Martin Sjogren n’a pas déçu l’équipe et le dirigera de manière déterminée comme il l’a fait pour les qualifications de 2019. [10]

Nigeria (38)

L’une des seules six équipes à avoir participé à chaque Coupe du Monde féminine depuis sa création, les Super Falcons sont des poids lourds pérennes en Afrique, mais n’ont pas encore véritablement prouvé leurs forces sur la scène mondiale. Leur clé du succès sera par leur buteur, Asisat Oshoala. Élue Joueuse Africaine de l’Année en 2014, 2016, et 2017, l’attaquante principale essayera de propulser son équipe de progresser plus loin que les quarts de finale, leur meilleure performance dans le tournoi jusqu’au maintenant. [11]

 

Groupe B:GERCHNESPRSA

Allemagne (2)

Cherchant à ajouter à leur histoire impressionnante dans ce tournoi, comme la seule équipe d’avoir remporté les victoires consécutives (2003-2007) en plus d’une troisième apparition dans la finale en 1995. Leur capitaine, Dzsenifer Maroszan, a eu un immense succès au niveau du club avec l’Olympique Lyonnais. Elle cherchera à ramener son Équipe nationale à la gloire qu’elles ont connue dans leur histoire pas si lointaine. [12]

RP Chine (16)

Ayant atteint au moins les quarts de finale de chaque Coupe du Monde Féminine à laquelle elles ont participé, et échoué en finale contre les États-Unis (dans ce qui est devenu le jeu le plus emblématique de l’histoire de la Coupe du Monde Féminine). Il n’y a aucun doute que cette équipe chinoise a une histoire de succès, mais peuvent-elles faire ce qu’elles ne pouvaient pas faire auparavant et remporter le titre ? [13]

Espagne (13)

Bien qu’elles n’aient pas réussie à sortir de la première phase de leurs debuts tournoie en 2015, La Roja tentera de capitaliser sur leur tirage dans un groupe sans beaucoup des poids lourds. Elles entrent dans le tournoi cet été avec une course de qualification parfaite et ont récemment remporté la Coupe de l’Algarve. Pourront-elles continuer à jouer à ce niveau cet été? [14]

Afrique du Sud (49)

Pour l’Afrique du Sud, c’est leur première Coupe du Monde Féminine. Avec l’aide d’une pionnière du football féminine dans leur pays, Desiree Ellis est leur entraineur impressionnante qui a gagné non seulement la Coupe COSAFA a la fois comme joueuse mais aussi comme entrainer (2017). Avec Janine van Wyk, la plus capée de l’histoire du football sud-africain et sa récent 150ème apparition sous le maillot national, il sera intéressant de voir ce que l’Afrique du Sud accomplira avec des équipes plus expérimentées à l’échelle internationale. [15]

Groupe C:AUSITABRAJAM

Australie (6)

Le tournoi cet été sera la septième fois consécutive que les Matildas participeront, et elles espèrent se briser leur série d’apparition dans les quarts de finale et progresser plus loin cette année. Elles se tourneront vers leur jeune star Sam Kerr, qui vient de finir une saison exceptionnelle en tant que meilleur buteur de la NWSL pour les Chicago Red Stars [16], afin de les propulser au titre cette année. [17]

Italie (15)

Cette équipe italienne accède à la Coupe du monde après une course qualificative phénoménale. À l’exception d’une défaite après une série des tirs de buts exceptionnellement long contre la Corée du Nord, elles ont un dossier parfait en 2019 et chercheront à poursuivre sur leur lancée cet été. Bien qu’elles aient eu un succès limité sur cette étape mondiale dans le passé, avec leur meilleur résultat en quarts de finale, ils chercheront à se faire une place dans un groupe qui leur appartient si elles le veulent. [18]

Brésil (10)

Poursuivant sur leur lancée de ne jamais manquer une Coupe du Monde Féminine, cette équipe du Brésil cherchera à faire leur deuxième apparition dans la finale de ce tournoi, leur première depuis 2007. Elles feront appel à leur talentueux vétéran Marta lors de sa cinquième participation à la Coupe du Monde Féminine. La joueuse de l’année à six reprises cherchera à améliorer son propre record de buts au tournoi cet été. [19]

Jamaïque (53)

Il s’agit de la toute première participation de la Jamaïque à la Coupe du Monde Féminine. Elles se sont qualifiés d’une façon dramatique, prenant la dernière place de qualification dans leur région après les tirs au but contre le panama. Elles ont une des plus jeunes équipes du tournoi et beaucoup de leurs joueurs sont encore à l’université. L’un des joueurs les plus importants dans leur résultat avec le panama était Jody Brown, âgée de 17 ans. Si elle menait son équipe en finale, elle serait la plus jeune joueuse à disputer une finale. Bien qu’elles soient l’équipe la moins bien classée du tournoi, les Reggae Girlz entrent dans ce tournoi avec plusieurs bons résultats contre le Chili et l’Afrique du Sud. [20]

Groupe D:ENGSCOARGJPN

Angleterre (3)

Cette équipe Anglaise entrer dans ce tournoi après leur troisième place au Canada en 2015 avec de grandes attentes. Sous la direction de Phil Neville, ancien joueur du Manchester United et d’Angleterre, les Lionnes chercheront à améliorer le résultat du dernier tournoi. Une grande partie de leur jeu passe par leur numéro 10, Fran Kirby, alors elle devra être en forme, comme elle avait été pendante leurs matches de qualification. [21]

Écosse (20)

Cette équipe écossaise s’est qualifiée pour leur premier tournoi d’une manière assez dramatique. Malheureusement, lors de leur première apparition, elles affronteront certaines des équipes les plus expérimentées et les plus talentueuses du tournoi. Toute leur réussite passera par leur capitaine au milieu du terrain, Kim Little. Elle a été élue la meilleure joueuse dans les ligues britanniques et américaines et sera celle à surveiller dans les matches avec cette équipe. [22]

Argentine (37)

Le tournoi cet été sera la troisième pour l’Argentine, leur première apparition depuis 2003. Bien qu’elles n’aient pas déjà progressé plus loin que les matches des groupes, elles se tourneront vers Estefania Banini au milieu du terrain pour des performances inspirées. Elles avaient un chemin difficile pendant les matches de qualification, bâclant leur position dans le tournoi à peine avec un barrage intercontinental, mais elles espéreront à vaincre contre quelques des équipes plus favorisées dans leur groupe. [23]

Japon (7)

Ne laissez pas le classement vous tromper. Cette sélection japonais est aussi fort que jamais. Après avoir participé aux finales des deux derniers tournois, cette équipe cherchera à reprendre sa place comme championne du monde, comme elles l’avaient fait en 2011. Bien que jeunes, elles seront l’une des équipes les plus expérimentées du tournoi, et cela pourrait faire la différence pour eux. [24]

 

Groupe E:CANCMRNZLNED

Canada (5)

Le tournoi cet été sera la septième fois consécutive que le Canada participera à la Coupe du monde depuis leur début en 1995. Christine Sinclair, qui joue pour sa cinquième fois au tournoi, tentera d’inspirer les Canucks à leur forme antérieure et, espérons-le, d’effacer le souvenir de la défaite à la 3e place match à leurs homologues d’Amérique du Nord, les États-Unis, en 2003. [25]

Cameroun (46)

Après leurs débuts dans la Coupe du Monde Féminine en 2015, elles ont passé la phase de groupes mais n’ont pas pu aller beaucoup plus loin. Gabrielle Onguéné a contribué à sécuriser leur place lors des qualifications pour le tournoi cet été. Elles se tourneront vers leur vétéran pour montrer même si ces équipes africaines sont souvent négligées, leur talent est abondant. [26]

Nouvelle-Zélande (19)

Bien que ce tournoi sera la cinquième apparition pour la Nouvelle-Zélande, elles n’ont pas encore quitté la phase de groupes. L’équipe de cette année, dirigée par l’expérimentée Ali Riley, cherchera à changer ce résultat. Elles viennent de terminer une brillante séance de qualifications au cours de laquelle elles ont marqué à volonté et n’ont laissé aucun but. Elles ont terminé avec une victoire de 8-0 dans la finale. Bien qu’elles sont souvent négligées à cause de la région où elles jouent, les Football Ferns ne doivent pas être sous-estimés. [27]

Pays-Bas (8)

Les champions d’Europe en titre se tourneront vers Lieke Martens pour les victoires imprévues contre les équipes plus favorisées dans ce tournoi. Bien qu’il s’agisse seulement de leur deuxième participation à la Coupe du Monde Féminine, les Pays-Bas et leurs fans devraient avoir de grands espoirs que cette équipe puisse aller plus loin que les huitièmes qu’elles avaient réussie il y a quatre ans. [28]

Groupe F:USATHACHISWE

USA (1)

Les Américains étaient les champions après avoir battu le Japon pour remporter la précédente édition du tournoi au Canada et ont remporté le trophée pour la troisième fois. Jill Ellis, l’entraîneur, a été nommé la meilleure entraîneur mondial des femmes de l’année 2015 par la FIFA et est plus que bien préparé pour amener les États-Unis en finale une fois de plus. Beaucoup de noms célèbres et de bons joueurs font partie de l’équipe, tels que Julie Ertz, Abby Wambach, et Alex Morgan. [29]

Thaïlande (34)

Le Thaïlande a qualifié la première fois pour le CM Féminine en 2015. Leur star et attaquante Kanjana Sungngoen et ses buts a joué un grand rôle dans la qualification de la Thaïlande en 2015 et en 2019. Dans un groupe avec le champion en titre, la Thaïlande est dans une situation difficile mais elles ont quand même battu la Jordanie et les Philippines pour atteindre les demi-finales et France 2019. Nuengruethai Sathongwien, leur entraîneur est néanmoins équipé à diriger l’équipe sur un terrain international. [30]

Chili (39)

Ceci c’est la première apparition pour le Chili dans la Coupe du Monde Féminine. Elles chercheront à continuer leurs performances fortes pendant les matches de qualification derrière leur jeune vétéran au but, Christiane Endler. Âgée de 27 ans, elle a joué pour l’ Équipe nationale depuis plus de dix ans et sera au centre de leurs efforts cet été. Malheureusement, la route du succès ne sera pas facile. Avec les Suédois très vantés et les favoris du tournoi, les États-Unis, dans leur groupe, le Chili va chercher à choquer le monde cet été. [31]

Suède (9)

L’équipe suédoise a participé à six Jeux olympiques, sept Coupes du monde et neuf championnats d’Europe. La Suède a remporté la médaille de bronze à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011. Maintenant dirige par Peter Gerhardsson, Stina Blackstenius est une présence très prometteuse sur le terrain pour la Suède actuellement. Au cours des qualifications pour la Coupe du monde, elle a marqué trois fois en sept apparitions et est susceptible d’être un bon candidat contre les États-Unis, sans doute le rival principal de la Suède dans leur groupe. [32]

 

 

 

Citations:

[1]FIFA, “Classement Féminin,”FIFAhttps://fr.fifa.com/fifa-world-ranking/ranking-table/women/(Page consultée le 29 mars, 2019)

[2] Contributeurs de Wikipédia, “Éliminatoires de la Coupe du monde féminine de football 2019 : zone Europe,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89liminatoires_de_la_Coupe_du_monde_f%C3%A9minine_de_football_2019_:_zone_Europe&oldid=155889476 (Page consultée le janvier 17, 2019).

[3] Contributeurs de Wikipédia, “Coupe d’Asie féminine de football 2018,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Coupe_d%27Asie_f%C3%A9minine_de_football_2018&oldid=158626051 (Page consultée le avril 21, 2019).

[4] Contributeurs de Wikipédia, “Coupe d’Afrique des nations féminine de football 2018,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Coupe_d%27Afrique_des_nations_f%C3%A9minine_de_football_2018&oldid=155116450 (Page consultée le décembre 26, 2018).

[5] Wikipedia contributors, “Copa América Femenina,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Copa_Am%C3%A9rica_Femenina&oldid=893634777 (accessed April 30, 2019).

[6] Wikipedia contributors, “2018 CONCACAF Women’s Championship,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=2018_CONCACAF_Women%27s_Championship&oldid=894739111 (accessed April 30, 2019).

[7] Wikipedia contributors, “2018 OFC Women’s Nations Cup,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=2018_OFC_Women%27s_Nations_Cup&oldid=879410577 (accessed April 30, 2019).

[8] FIFA Women’s World Cup France 2019, “France Portrait”, https://fr.fifa.com/womensworldcup/visual-stories/france/ (accessed April 30, 2019).

[9] Wikipedia contributors, “South Korea women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=South_Korea_women%27s_national_football_team&oldid=891755156 (accessed April 30, 2019).

[10]

[11] Wikipedia contributors, “Nigeria women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Nigeria_women%27s_national_football_team&oldid=891589936 (accessed April 30, 2019).

[12] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe d’Allemagne féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_d%27Allemagne_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158577975 (Page consultée le avril 19, 2019).

[13] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe de Chine féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_de_Chine_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158732936 (Page consultée le avril 25, 2019).

[14] Wikipedia contributors, “Spain women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Spain_women%27s_national_football_team&oldid=894529706 (accessed April 26, 2019).

[15] Wikipedia contributors, “South Africa women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=South_Africa_women%27s_national_football_team&oldid=894147590 (accessed April 30, 2019).

[16] Wikipedia contributors, “Sam Kerr,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Sam_Kerr&oldid=894145620 (accessed April 30, 2019).

[17] Wikipedia contributors, “Australia women’s national soccer team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Australia_women%27s_national_soccer_team&oldid=894168128 (accessed April 30, 2019).

[18] Wikipedia contributors, “Italy women’s national football team,”  Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Italy_women%27s_national_football_team&oldid=894073013 (accessed April 30, 2019).

[19] Contributeurs de Wikipédia, “Coupe du monde féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Coupe_du_monde_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158305154 (Page consultée le avril 9, 2019).

[20] Wikipedia contributors, “Jamaica women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Jamaica_women%27s_national_football_team&oldid=893639341 (accessed April 30, 2019).

[21] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe d’Angleterre féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_d%27Angleterre_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158577999 (Page consultée le avril 19, 2019).

[22] Wikipedia contributors, “Scotland women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Scotland_women%27s_national_football_team&oldid=891571146 (accessed April 28, 2019).

[23] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe d’Argentine féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_d%27Argentine_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158577741 (Page consultée le avril 19, 2019).

[24] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe du Japon féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_du_Japon_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158732399 (Page consultée le avril 25, 2019).

[25] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe du Canada féminine de soccer,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_du_Canada_f%C3%A9minine_de_soccer&oldid=158702491 (Page consultée le avril 24, 2019).

[26] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe du Cameroun féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_du_Cameroun_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158737092 (Page consultée le avril 25, 2019).

[27] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe de Nouvelle-Zélande féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_de_Nouvelle-Z%C3%A9lande_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158682800 (Page consultée le avril 23, 2019).

[28] Contributeurs de Wikipédia, “Équipe des Pays-Bas féminine de football,” Wikipédia, l’encyclopédie libre, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89quipe_des_Pays-Bas_f%C3%A9minine_de_football&oldid=158578147 (Page consultée le avril 19, 2019).

[29] FIFA Women’s World Cup France 2019, “USA Profile” https://www.fifa.com/womensworldcup/visual-stories/usa/, (accessed April 30, 2019).

[30] FIFA Women’s World Cup France 2019, “Thailand Profile”, https://www.fifa.com/womensworldcup/visual-stories/thailand/, (accessed April 30, 2019).

[31] Wikipedia contributors, “Chile women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Chile_women%27s_national_football_team&oldid=892006186 (accessed April 28, 2019).

[32] Wikipedia contributors, “Sweden women’s national football team,” Wikipedia, The Free Encyclopedia, https://en.wikipedia.org/wiki/Sweden_women%27s_national_football_team#World_Cup (accessed April 28, 2019).