The Center for French and Francophone Studies
Header

Ecole Normale Superieure – ENS

 

photo ENS2                              Photo:https://www.flickr.com/photos/francoismaillot/      https://flic.kr/p/6hw84m

Claire-Lucie Polès, lectrice 2010-2011 : « J’ai été lectrice de français à l’Université de Duke au cours de l’année scolaire 2010-2011. C’était ma première expérience d’enseignement et c’était un vrai bonheur ! J’ai particulièrement aimé le contact avec les étudiants, toujours attentifs et sérieux. Les cours étaient l’occasion pour moi de leur parler du pays dans lequel je vis mais également de leur enseigner ma langue. L’intérêt que manifestaient les étudiants rendait ce travail extrêmement gratifiant. J’ai également participé à la création d’un ciné-club où les étudiants venaient regarder des films français et en discuter. Ces soirées cinéma m’ont permis de fréquenter les élèves dans un autre contexte que celui de la salle de classe.

Cette année de lectorat m’a également permis de découvrir la vie sur un campus américain et les nombreuses activités offertes aux étudiants. Une fois par semaine, je retrouvais les étudiants à la cafétéria pour discuter avec eux en français de leur vie et de leurs activités. Au cours de ce moment d’échange informel, chacun pouvait parler de son pays, poser des questions et nous échangions sur nos expériences respectives.

J’ai beaucoup aimé découvrir la ville de Durham, ses alentours (en particulier Chapel Hill, où j’aimais beaucoup me promener le week-end) mais aussi le sud des Etats-Unis où j’ai voyagé. Cette expérience extrêmement dépaysante m’a donné envie d’exercer ce métier en France, où j’enseigne à présent l’anglais à des lycéens. Je ne manque jamais de leur parler de la Caroline du Nord . »

 

DSC_0295                    etudiant ENS

Esther Cyna, lectrice 2012-2013 : « Mon année à Duke a été une expérience extrêmement enrichissante, et j’en garde des souvenirs merveilleux. Duke a un campus magnifique, et c’était une chance inouïe d’y avoir accès en tant qu’enseignante. Avoir eu l’opportunité d’enseigner dans un cadre si agréable, avec des étudiants enthousiastes et attachants, m’a confortée dans mon choix de carrière.   CUT La lectrice de l’ENS Paris qui était là en même temps que moi est devenue une de mes amies les plus proches.

            De plus, le département de Romance Studies m’a ouvert des portes au-delà de l’enseignement du français : j’ai travaillé comme assistante de recherche de la directrice du centre d’études françaises et francophones. Travailler sur l’ouvrage du Professeur Solterer, intitulé Un Moyen Âge républicain : paradoxes du théâtre en temps de guerre, publié aux Presses universitaires Paris-Sorbonne, fut une opportunité pour moi de me plonger dans la recherche et de participer à la préparation d’une publication. Ce travail collaboratif fut très enrichissant, et j’encourage les lecteurs des ENS à rencontrer les membres du corps enseignant de Duke.

                        Mon séjour à Durham fut une vraie expérience de l’étranger : je ne connaissais ni l’université ni la ville, mais c’est très vite devenu ma maison. J’y retourne très régulièrement pour ma recherche, et c’est toujours un immense plaisir. »

Caroline Miller, lectrice 2013-2014 : « J’ai l’impression de mieux connaître la société américaine depuis mon séjour à Duke. Là-bas, je me suis sentie libre de suivre les cours qui m’intéressaient et que je n’aurais pas trouvés en France. Je suis ravie d’avoir eu cette opportunité et de l’avoir saisie.

                        L’enseignement est très enrichissant, et rythme les semaines, mais j’ai participé à beaucoup d’autres activités, sportives et artistiques notamment. Il y a beaucoup de choses à Durham à ce niveau-là. »

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *