Le focus mondiale sur Haïti à ce moment est en grande partie grâce au tremblement de terre de 2010- la crise a attiré le regard du monde pour un moment, et est resté pour beaucoup plus longtemps, mais se fade avec le temps.  Au premier, le focus sur Haïti était sur le crise soi-même; comment trouver les victimes, comment les traiter, comment ensurer qu’ils auraient un toit sur leurs têtes et de la nourriture dans leurs ventres.  Mais, en s’occupent de ces problèmes immédiats, les problèmes systémiques de la société Haïtienne sont devenus plus apparents.  L’étendue des dégâts était si extrême à cause des faiblesses omniprésentes dans les fondations des bâtiments.  Et l’aide monétaire qui a inondé le petit Isle des pays du monde entier n’a pas attenu son cible à cause des dirigeants corrompus qui ont canalisé les fonds, le “kleptocracie” Haïtien, les vestiges tristes de la promesse de 1804. Bien sur, les étoiles ont trouvé des autres sources pour leurs “telethons” et le reste du monde a passé à l’autre chose, mais les problèmes fondamentaux restent, augmenté exponentiellement par le désastre et la façon dans laquelle les opérations de secours étaient gerée. L’attention et l’aide du monde était admirable, mais les problèmes dans la fondation de la société Haïtienne– une manque de l’infrasctructure, la mortalité natale, la pauvreté et une gouvernement qui vole des mêmes citoyens qu’ils ont juré d’aider– restent encore.  La plupart du travail n’est pas fini encore, et la moitié du monde a arrêté d’essayer.