Yannick Séité

logo_web_cffs

 Dans le cadre de notre collaboration avec l’ Université de Paris-Diderot 

Yannick Séité,

Le Jazz, à la lettre (2010)

        Julie ou la nouvelle Héloïse, de Rousseau (2012)

du 14 au 17 avril

“For a Literary Anthology of the Phonograph”

“Peut-on improviser en littérature ?”

En co-partenariat avec le Laboratoire “Audiovisualities”, Franklin Humanities Institute.

Détails sous la rubrique “Evénements”

[passez la souris sur les images pour en connaître la légende]

 

 

 

Compte-rendu de l’intervention de Yannick Séité du lundi 14 avril

 

Lors de sa première intervention, et avant de rentrer dans le cœur de son projet d’anthologie, Yannick Séité a souhaité tout d’abord mettre en perspective la menace contemporaine que représente la numérisation des textes face au livre papier. Il a ainsi abordé l’émergence au dix-neuvième et vingtième siècles des « machines parlantes » menaçant les textes physiques ; regroupant le téléphone, la radio, le théâtrophone, mais surtout le phonographe. Ce dernier est un terme que choisit Edison à la fin du dix-neuvième siècle, et qui s’avéra plus populaire en France que les autres, tels « gramophone » ou « graphophone ».

Appuyant son argumentation sur des enregistrements sonores datant de la fin du dix-neuvième siècle, Séité déclare que les inventeurs de l’époque, tels les Français Martinville et Cros ou l’Américain Edison, appartenaient en fait au monde de la communication verbale ou littéraire à l’origine. C’est donc par un processus d’évolution naturelle qu’ils sont passés du signifiant graphique (correspondant au mot écrit) au signifiant acoustique des appareils lecteurs et enregistreurs.

Séité note cependant l’accueil mitigé que réserve le monde de la littérature à l’apparition de la machine parlante. Alors que le philosophe, linguiste et historien Ernest Renan est enthousiaste, ce n’est pas le cas de tous les écrivains. La question de l’avenir de la forme physique du livre voit notamment s’opposer Pierre Reverdy et Guillaume Apollinaire, pères fondateurs de la modernité poétique. Si Apollinaire se montre en faveur du développement des machines parlantes à travers son avant-gardisme et sa technophilie, Reverdy quant à lui s’oppose radicalement à la vocalisation des poèmes.

Abordant alors son projet d’anthologie, Yannick Séité précise qu’il a volontairement laissé de côté les textes trop connus afin de se concentrer sur deux textes fondateurs de la civilisation occidentale : Les Métamorphoses d’Ovide, vieux de près de deux mille ans, et L’Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, autrement dite Amérique de Jean de Léry, récit de voyage datant de 1578.

Dans Les Métamorphoses, Yannick Séité déclare que la nymphe Echo, amoureuse de Narcisse, est dématérialisée et n’est plus que son. Les deux personnages représentent deux formes de la réflexion physique ; Echo illustre la réflexion acoustique et Narcisse, celle spéculaire. Selon Séité, en représentant le mythe de la capture de l’image à travers Narcisse et celui de la capture et de la reproduction du son à travers Echo, Ovide prédit la photographie et la phonographie, ainsi que la difficulté de conservation de l’image visuelle ou acoustique qui leur est propre.

Dans L’Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, autrement dite Amérique, ce sont des perroquets qui doivent servir de phonographes à Léry dans son projet d’enregistrement et de reproduction de la langue tupi, qui est celle des indiens Tupinambas avec qui il passe la majorité de son séjour dans la baie de Rio de Janeiro et qui est difficilement transcriptible à cause de nombreux traits phonétiques absents du français. Selon Séité, à la fois phonographe et phonogramme, le perroquet transporte une logosphère ainsi qu’une phonosphère amérindienne. Cependant, son impossibilité à articuler une pensée au travers des paroles qu’il énonce le classe dans la même catégorie que la machine parlante qui, elle non plus, ne pense ni ne parle. Au final, il se trouve que Léry ne ramena jamais le perroquet en France car la situation de famine extrême sur le navire le força à le manger. En ingérant l’animal, Séité déclare que c’est au final le savoir et le tout d’une culture que Léry absorba et qu’il restitua plus tard sous forme papier, marquant ainsi le triomphe de l’imprimerie sur le mot parlé ou phonogramme.

Rapporteuse: Sandie Blaise